Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHelm › To An End

Helm › To An End

vinyl33t • 2 titres • 43:12 min

  • 1I22:39
  • 2II20:33

enregistrement

Enregistré et mixé au No Recording Studio. Masterisé par Rashad Becker. Mixé par John Hannon.

line up

Luke Younger

remarques

Edition limitée à 300 copies

chronique

Il m'aura fallu attendre cette sortie vinyle pour que je me mette enfin à écouter Helm, projet solo de Luke Younger, moitié du duo noise/drone Birds Of Delay. Oui parce que moi, les CD-R à l'heure de la dématérialisation numérique, non merci ; je préfère encore une bonne vieille cassette des familles. Enfin bref, j'aurai donc attendu, certes, mais pour une rencontre plutôt avenante, le bonhomme officiant dans le registre, souvent casse-gueule mais gratifiant lorsqu'il est maîtrisé, du mélange entre concrète, tape loops et électronique lofi. Et à ce jeu-là, Younger s'en sort vraiment bien. La première face débute par une respiration saturée, un souffle, que vient rejoindre un homme qui n'en finit pas de tousser. Un drone aigu, lové en arrière boutique, pointera ici et là le bout de sa langue, mais sans jamais venir prendre le dessus. Le tout se muera lentement en une digestion synthétique, où un drone tendu, traversé d'irruptions à la scie circulaire, achèvera sa lente dégénérescence par un chant décadent. Le morceau procède d'une détermination certaine, il sait où il va, appuyé par un méticuleux choix de sons, ainsi qu'un montage de morphismes faussement désinvolte, plus structuré qu'il n'en a l'air. En revanche, et sans doute par manque d'arguments immersifs forts, je lui trouve sur la longueur une certaine (mais toute relative) faiblesse dans son pouvoir attractif. La seconde face rétablit le tir par un long flottement synthétique, une beauté suspendue, d'un calme frigide qu'il vaut mieux écouter en état de somnolence. Moins audacieux que le premier morceau, cette plage n'en demeure pas moins plus efficace dans son approche délibérément ambiante. En somme, un album qui sentirait presque le Schimpfluch, mais avec une patte personnelle déjà mature, trop effacée peut-être, et qui ne demandera, je l'espère, qu'à s'exprimer plus encore dans les prochains essais.

note       Publiée le mardi 16 août 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "To An End".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To An End".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To An End".