Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSkinny Puppy › Spasmolytic

Skinny Puppy › Spasmolytic

cd | 4 titres

  • 1 Spasmolytic (Remix) [7:18]
  • 2 Shore Lined Poison (Remix) [4:28]
  • 3 Harsh Stone White (Live In Denver) [4:53]
  • 4 Walking On Ice (Live Excerpts - S.F. ; Dallas ; O.K.C.) [11:58]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Ogre, Goettel, Key

chronique

"Spasmolytic" ? Myorelaxant... Relax-x-x-x-x-x-x-xhnnQuoi ? ReLAxxÉ? SériEusement ? Dans ce cauchemar distoooordu à la pluie acide vrombissant de tous côtés ? Ce n'est pas un remix, c'est une mutation complète, une transmutation, une boucherie qui n'est plus technoïde, ou industrielle, ou quoi que ce soit ? Un rêve vicié, oui, bouillonnant, vomitif, infernal, invendable, sans précédent, qui grogne, grince, claque, tambourine, s'entortille, souffle un dernier coup et repart dans le cyberespace sans se soucier des volumes, de la stéréophonie, de toute musicalité jusqu'aux première notes du torride 'Shore Lined Poison', ici encore plus dur et épuisant que sur Too Dark park, avec un son grésillant et déchiquetant le semblant de mélodie qui tente de survivre au milieu de la marmite tétanique qui ne cesse de se reconfigurer tel un hypercube rouillé. On respire avec la puissante version live du 'Harsh Stone White' de VIVIsectVI à la basse pesante et à l'ambiance apocalyptique en se rassurant pour le dernier titre – mais, pauvres de nous ! C'est maintenant que tout commence ! Le medley 'Walking on Ice' ! Là ! L'orgie canine que vous n'avez jamais entendu, abstraite, aride, interminable, soudainement explosive, aux contours gelés, qui vous roule dessus, puis s'arrête, puis mitraille dans une ambiance indescriptible que GGFH rêverait de frôler, avec ces sons absurdes qui descendent, descendent puis débordent, ressurgissent soudainement au milieu de la batterie syncopée, et puis cette voix qui s'éclabousse toute seule, ces mots dégoulinants comme des gouttes de pus... "All eyes... All eyes", où tout n'est plus que concoction informe entre deux blastbeats... et puis, tout se remballe, les images, les rêves, les cauchemars, les (dé)colorations, aspirées à nouveau dans le maelstrom propre au groupe, qui nous a ici vomi aux oreilles ce qu'il avait de plus bilieux...

note       Publiée le mardi 16 août 2011

partagez 'Spasmolytic' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Spasmolytic"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Spasmolytic".

ajoutez une note sur : "Spasmolytic"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Spasmolytic".

ajoutez un commentaire sur : "Spasmolytic"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Spasmolytic".

Twilight › mardi 16 août 2011 - 21:05  message privé !
avatar

moi

born to gulo › mardi 16 août 2011 - 16:22  message privé !

qui a quoi que ce soit à foutre de Mythmaker ?

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mardi 16 août 2011 - 14:11  message privé !

en plus la pochette est bien sympa, comme pour Tormentor. Elles revèlent bien le niveau de toxicité du bouzin

torquemada › mardi 16 août 2011 - 14:06  message privé !

Sympa ces chros de singles de SP. Manque encore le dernier et très mou "Mythmaker", en attendant un hypothétique sursaut avec "In Solvent Sea".