Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYFred Yargui › Berlin Experiment

Fred Yargui › Berlin Experiment

cd | 7 titres | 80:40 min

  • 1 After A Day's Work [ 12:50]
  • 2 The Photographer [ 5:29]
  • 3 Berlin Experiment [ 6:24]
  • 4 Dark Journey [ 12:00]
  • 5 D428C Part 3 [ 17:25]
  • 6 Mind Break [ 12:54]
  • 7 Clayton's Serenity [ 13:47]

enregistrement

Enregistré entre Aout 2009 et Décembre 2010

line up

Fred Yargui (Roland Juno 106, Novation KS 4, Waldorf Blofeld Expander, Korg ER1 Electribe et Yamaha QX5 Sequencer)

remarques

isponible en format téléchargeable sur le site de MusicZeit

chronique

Il y a quelque chose de très beau dans Berlin Experiment. À la fois romanesque, nostalgique et onirique, ce 1ier album du musicien français Fred Yargui est teinté d’une approche Berlin School aux mouvements enveloppés d’une poétique et captivante musicalité. Il se passe de belles choses du côté de la France. La MÉ progressive et expérimentale est en plein essor, notamment grâce à l’implication d’Olivier Bégué et de son magazine Cosmiccagibi ainsi que du label et association Patch Work Music, dont je vous entretiens depuis quelques mois. Au-delà de cela il y a d’autres artistes émergeants tels Awenson et Fred Yargui. Fred Yargui compose de la MÉ depuis 1984. Au fil des ans il s’est monté un bon studio et a composé plusieurs titres fortement influencés et inspirés par le style Tangerine Dream, notamment l’époque Schmoelling, et la MÉ de style Berlin School où de lourds mellotrons embrassent des rythmes minimalistes. Berlin Experiment en est un superbe exemple. Un bref chant synthétisé ouvre "After A Day's Work " qui délie son rythme avec une ligne séquentiel aux accords chaotiques se dédoublant dans une harmonie échoïque. Des séquences roulant comme des billes avec une sonorité basse qui épousent un autre mouvement séquentiel aux accords tout aussi sautillant et plus limpides. Un doux synthé très charmeur et chaleureux entoure ce rythme fin d’un voile musical aux intonations hybrides alors qu’une fine brume mellotronnée enveloppe cette superbe introduction. Nuls doutes, nous sommes dans les terroirs du Berlin School, plus précisément dans les rythmes dédoublés initiés par l’approche séquentielle de Chris Franke. La brume mellotronnée intensifie son charme tandis que de lourdes réverbérations fouettent délicatement "After A Day's Work " qui s’allie d’une belle sonorité de flûte. Les percussions tombent un peu après la marque des 6 minutes pour secouer légèrement cette pétillante rythmique minimaliste qui marque une belle cadence évolutive avec de beaux solos d’un synthé très lyrique, enrobés d’une suave et mystique approche mellotronnée. "The Photographer" est un très beau titre avec un fin rythme qui défile sur une superbe combinaison synthé/mellotron, dont le délicat et fluet chant envoûte et éveille toute mélancolie qui sommeille en nous. C’est une très belle pièce de musique qui étonne de par sa structure envoûtante, tout comme la pièce titre "Berlin Experiment" qui est un petit bijou de l’art minimaliste dont les cadres ne sont pas sans nous rappeler les premières œuvres solos de Peter Baumann. Le rythme est construit sur une série de séquences sautillantes dont le miroitement rayonne parmi de belles errances un peu spectrales d’un synthé/mellotron aux chants hybrides. Envoûtant et énigmatique, "Dark Journey" est vraiment dans l’esprit de son appellation avec un rythme minimalisme légèrement saccadé qui est soutenu par une sombre sonorité d’orgue ténébreuse. De lourds et résonnants solos d’un synthé morbide nourrissent l’entité mystérieuse qu’est "Dark Journey" alors que surgissent de beaux solos d’un synthé plus musical. Des solos chantant sur un rythme sombre et hypnotique qui au final sont embrassés et enveloppés d’une impénétrable brume mellotronnée. C’est avec hésitation que "D428C Part 3" s’installe. De fins et cristallins arpèges rayonnant d’une sonorité hybride sautillent sur une sobre pulsation. Tranquillement le tempo se dessine à pas de loup. Il est lent et assiégé d’une multitude d’accords qui résonnent et gambadent paresseusement jusqu’à ce que des percussions animent et martèlent une cadence aussi lente que lourde. Une cadence agrémentée de solos d’un synthé aussi sobre que la structure de "D428C Part 3" qui continue de vibrer au travers ses arpèges hybrides. C’est tout le contraire de "Mind Break" qui offre une structure rythmique similaire mais nettement plus animée avec de superbes solos de synthé aux sonorités très Froese. "Clayton's Serenity" conclût Berlin Experiment en douceur et beauté. C’est un foutu bon titre qui débute avec un synthé lourd d’un dialecte résonnant. Une intro un peu acide qui s’adoucit avec de beaux voiles mellotronnés qui encerclent "Clayton's Serenity" d’une étrange et envoûtante quiétude alors qu’une fine ligne de basse en émerge et pulse sous cette couverture mellotronnée qui n’arrive pas à contenir ses notes au contour réverbérant. Un peu avant la 6ième minute, et au travers cette lourdeur mellotronnée, surgit une fine ligne séquentielle pourvue de délicats accords sautillants. Des accords qui tracent un schéma musical légèrement, mais uniformément, chaotique telle une fine spirale ondulant sous le joug d’une menace mellotronnée. Et les percussions tombent. Elles tombent d’une façon tout à fait inattendue et moule un splendide tempo langoureux, comme un beau long ‘‘ slow’’ électronique, et sensuel qui se faufile à travers ce beau mouvement séquentiel et nous amène aux portes de la sérénité. Aussi beau que décrit, Berlin Experiment est un très bel opus qui nous amène aux portes d’une MÉ de style Berlin School plus contemporain. Un fumant voyage musicale dans les terres de Tangerine Dream de l’ère Schmoëlling avec juste ce qu’il faut pour éveiller des souvenirs encore plus lointains mais toujours aussi délectables. Il y a de petites perles sur cet opus où l’accessibilité côtoie une approche parfois plus complexe mais qui s’apprivoise avec toute la douceur nostalgique qui submerge cette première œuvre de Fred Yargui.

note       Publiée le jeudi 28 juillet 2011

partagez 'Berlin Experiment' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Berlin Experiment"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Berlin Experiment".

ajoutez une note sur : "Berlin Experiment"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Berlin Experiment".

ajoutez un commentaire sur : "Berlin Experiment"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Berlin Experiment".

gkar02300 › jeudi 28 juillet 2011 - 12:42  message privé !

Très belle chronique.....merci Sylvain ;-)

Note donnée au disque :