Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLes Modules Etranges › Turmoil

Les Modules Etranges › Turmoil

cd • 10 titres

  • 1Debbie
  • 2Black Dahlia
  • 3A good citizen
  • 4Mental pop-up
  • 5Suzie's in between
  • 6Ease your life
  • 7Here's to your fucking Frank
  • 8THX
  • 9Out of my flesh
  • 10Source of all evil

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Nantes, France, entre 2010 et 2011

line up

Azia (chant), Jenn (guitare, programmation), JRM (basse)

remarques

Le titre 10 inclut un morceau fantôme

chronique

La carrière des Modules Etranges m'évoque une époque où les groupes pouvaient sortir des disques sans que le public n'attende d'eux la répétition du même son (certes, cette méthode a aussi ses risques: Ghost Dance, Modern English, Skeletal Family même, qui s'égarèrent finalement trop loin du point de départ pour rester crédibles et créatifs). En déjà trois albums, le trio a démontré son besoin de liberté sans pourtant trahir la ligne philosophique motivant sa démarche; il parlait de cet opus comme du plus personnel, du plus affranchi des influences, ce qui n'est pas faux. 'Turmoil' se présente comme une synthèse où les Modules Etranges concentrent leur goût du post-punk, du deathrock avec une touche plus brute que je qualifierais de electro-punk (bien que le terme soit boiteux). Attention cependant, 'Turmoil' ne constitue pas pour autant une prise de risques réelle; cette violence accrue se joue principalement au niveau des sonorités de la programmation, des effets utilisés sur le chant de Azia. Et c'est là que ça croche un peu; cet angle electro-punk n'a rien de neuf, beaucoup (trop) de formations actuelles nagent là-dedans en croyant nous faire peur et le coup de la chanteuse qui braille au milieu des effets avec une boîte sonnant comme un métronome emballé ne surprend plus vraiment. De ce point de vue, le trio arrive un peu tard et sans argument massif par rapport à Adult, Le Tigre et compagnie, mais là où ils ont un réel joker dans leur manche, c'est que Azia chante et ne passe pas son temps à crier, et que leur connaissance du punk, de la no wave ou même du deathrock leur permet un équilibre sain, loin de la tendance cyber-indus ou trop synthétique de bien d'autres projets. L'importance de la basse me paraît accrue tant au mixage que dans l'écriture contribuant à une ambiance lourde et organique (mmm, 'Here's to your fucking Frank' ou le bon 'Out of my felsh' même si en partie calqué sur 'Whisky in the wound' des Prunes) évitant la noyade facile dans la saturation. Les constructions sonnent maîtrisées, avec une technique plus dépouillée mais très efficace dans les alternances de noirceur et les attaques grinçantes de la guitare; la voix sait affirmer sa fougue sans se réfugier sans cesse derrière la technologie, affirmant ainsi une personnalité déjà révélée sur les deux travaux précédents... Autant d'éléments qui témoignent d'une démarche cohérente et personnelle. 'Turmoil' n'a donc rien de si surprenant pour qui connaît la musique des Modules Etranges mais démontre simplement que les musiciens aiment à explorer les divers recoins de leur domaine, expérimenter un peu, sans céder ni au passéisme ni à une modernité à tout prix. Si le disque ment un peu quant à son titre, c'est justement que le combo travaille à distiller une vraie musique ayant quelque chose à exprimer et pas juste un gros bordel de saturation et de breakbeats ultra rapides dont on se lasse aisément. Tant mieux ! 4,5/6

note       Publiée le samedi 16 juillet 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Turmoil".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Turmoil".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Turmoil".

Les Modules Etranges › dimanche 14 août 2011 - 23:14 Envoyez un message privé àLes Modules Etranges

@néantror : à l'absolu oui, mais pas avant septembre, à nos concerts

prypiat › dimanche 17 juillet 2011 - 14:56 Envoyez un message privé àprypiat

le nom de cet album a une certaine et indéfinissable classe quand on le prononce à la francaise (ironie)

néantror › samedi 16 juillet 2011 - 22:59 Envoyez un message privé ànéantror

salut vends-tu des thirts noirs avec cette pochette comme figure de proue