Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWhiplash › Power and pain

Whiplash › Power and pain

lp | 9 titres | 34:35 min

  • 1 Stage Dive
  • 2 Red Bomb
  • 3 Last Man Alive
  • 4 Message in Blood
  • 5 War Monger
  • 6 Power Thrashing Death
  • 7 Stirring the Cauldron
  • 8 Spit on Your Grave
  • 9 Nailed to the Cross

enregistrement

Systems II, Brooklyn, New York, USA

line up

Tony Portaro (guitares, chant), Tony Bono (basse), Tony Scaglione (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
thrash/speed metal

Il y a ce jean (non, pas le prénom, le vêtement), vous savez celui qui pue vos vieilles beuveries, celui qui possède plus de trous que de tissus, celui que votre mère hurlait lorsqu'elle devait le repasser, mais vous savez bien ce truc que vous chérissez tant. il pue, il est dégueu mais pourtant, putain, qu'est ce que vous l'aimez ce jean. Une relique de votre adolescence, vous vous y sentez bien dedans, on a 14 ans et on se sent aussi excité à l'intérieur qu'un jeune puceau au printemps sur la plage de palavas les flots. L'archétype du thrasheux quoi. Et quand on l'enfile, forcément, on se doit de s'enfiler du bon, du très bon. Et bien, moi perso, quand je mets mon vieux jean avec mes reebook, c'est ce Whiplash que je m'enfile. Le bon vieux groupe 3ème catégorie avec sa pochette complètement atroce, qui défouraille tout sans crier gare. Et ouais, "Power and pain", c'est l'album référence 25 ans après. Prenez le riffing typique de la bay area thrash, la fougue des premiers Megadeth, la déliquescence d'un "Show no mercy", le tout saupoudré d'une voix bien hargneuse plutôt orienté scène allemande, et votre jean se verra tout mouillé de votre substance blanchâtre que vous n'aurez pas su contenir. Tout y est, ça speede, ça solo-ise à l'arrache (quelque part entre Slayer et Metallica, à fond dans les aigus mais relativement maîtrisé) avec un sens de la compo catchy tout à fait pertinent pour que le disque repasse en boucle. Ce premier Whiplash en somme, c'est vraiment l'exemple même de ce qu'il faut faire en thrash. Rock'n'roll, burné, et en Pump siouplaît. A rapprocher du premier Vio-lence en plus direct par exemple, ou encore du classique premier album de Metallica (on a fait pire comme référence). De la bonne came donc pour tout bon nostalgique d'une époque. Mention spéciale aux mega hits "power thrashing death" et "Nailed to the cross" (au feeling très Megadeth-ien) qui réalisent la prouesse d'apparaître 100 fois plus énergique que 90% de ce qui se fait en la matière actuellement. Like.

note       Publiée le samedi 16 juillet 2011

partagez 'Power and pain' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Power and pain"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Power and pain".

ajoutez une note sur : "Power and pain"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Power and pain".

ajoutez un commentaire sur : "Power and pain"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Power and pain".

metalgrave › dimanche 24 juillet 2011 - 11:00  message privé !

ahh ! ça faisait longtemps que je l'attendait celui la . un petite bombe de thrash old school . et dire que cet album est sorti a l'epoque des premiers kreator et le son est genial

Potters field › samedi 16 juillet 2011 - 16:26  message privé !

c'est vrai que ce disque, il sent les vacances chez ses vieux, et le retour à l'adolescence qui va avec.

pokemonslaughter › samedi 16 juillet 2011 - 14:23  message privé !
avatar

c'est la voix de l'amour, mon pote.

heirophant › samedi 16 juillet 2011 - 13:35  message privé !

C'est quoi encore cette voix pourrave?

born to gulo › samedi 16 juillet 2011 - 12:55  message privé !

putain, le groupe avec que des tony et tous macaronis - est-ce que tony bono est le frère de sonny ? - : nuff respect !