Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLThe Legendary Pink Dots › The french collection

The Legendary Pink Dots › The french collection

cd • 11 titres • 77:01 min

  • 1Sandwich Abuse 2:48
  • 2A Crack In Melancholy Time 6:47
  • 3On Another Shore5:01
  • 4Greengang7:35
  • 5Siren 6:10
  • 6Fifteen Flies In The Marmalade 3:37
  • 7Nine Shades To The Circle 17:22
  • 8Premonition 13 10:27
  • 9Crumbs On The Carpet 5:10
  • 10Neon Gladiators 7:11
  • 11Love In A Plain Brown Envelope 4:52

cd • 11 titres • 72:39 min

  • 1Madame Guillotine 6:22
  • 2Bella Donna 3:49
  • 3Hotel Z 6:52
  • 4Tower 2 4:22
  • 5Crushed Velvet 7:32
  • 6Aarzhklahh Olgevezh6:24
  • 7Encore Une Fois 7:37
  • 8Breakday 4:18
  • 9Lisa's Party 4:49
  • 10Space Captain 11:24
  • 11Evolution 9:23

enregistrement

1994, Marseille, Espace Julien - Toulouse, salle inconnue - Paris, Theatre Passage du Nord Ouest (résidence de 3 jours les 10,11 et 12 Mars 1994) - Compilé, édité et masterisé par Raymond Steeg, Juillet 2010

line up

Martijn De Kleer (guitare, basse, batterie), Edward Ka-spel (voix, claviers), Ryan Moore (basse, batterie), The Silverman (claviers, machines), Niels Van Hoorn (saxophone, flûte, instrument à vent électronique Steiner)

remarques

Artwork par Jesse Peper - Design et layout par Chris McBeth de Beta-Lactam Ring

chronique

Dans la dernière vague de sorties en date des Legendary Pink Dots (car en général, ces grands malades sortent des disques par vagues), il y en a un à conseiller particulièrement à quiconque veut découvrir leur vaste œuvre : The French Collection. Un double live, comme au temps des 70’s, et entièrement enregistré à Paris, Marseille et Toulouse en 94 ! L’année du suprêmissime 9 Lives To Wonder dont on retrouve, ô joie, 7 des 11 titres joués ici. Avec des chansons pareilles, il y a de quoi pressentir un chef d’œuvre, et c’est presque le cas. Ceux qui ont du mal avec la teneur synthétique des albums studio vont pouvoir découvrir ici des compos parmi les meilleures du groupe, jouées avec une aisance nouvelle, appuyées par une section rythmique à l’amplitude inédite. La batterie jazz de cEVIN Key sur 9 Lives devient ici groovy entre les mains lestes de Martijn De Kleer, et le résultat est immédiatement bluffant (Madame Guillotine, On Another Shore, A Crack in Melancholy time, et surtout un Nine Shades To The Circle imparable, presque jazz fusion 70’s). Le groupe n’a jamais été aussi près de cette chaleur prog/psyché 70’s dont ils se sont toujours réclamés. Les chansons mémorables s’enchaînent donc sans répit sur le CD1, très enlevé et énergique, là où le CD2 se répand dans une léthargie marécageuse, beaucoup plus axée sur le passé (l’enchaînement Bella Donna, Hotel Z et Tower 2 dans une version plus glacée et décrépie que jamais, a de quoi plomber une atmosphère). Même Lisa’s Party et Aarzhklaah Olgevezh, issues du sautillant Curse (83), deviennent moroses et morphinées, alors que Ka-Spel reprend à son compte les chœurs féminins du morceau d’origine, en changeant ainsi le sens ("no one understaaaaaaaaands me" phrase cliché qui n’a jamais sonné aussi ironique et malicieuse). Et ce sont ces petites modifications qui combleront également les vieux fans du groupe, tandis que les nouveaux découvriront les compos sous un jour plus brut. On retrouve, par exemple, le sample de voix bouddhistes de New Tomorrow (pourtant pas joué ici !) au beau milieu d’un Space Captain étiré et aqueux au possible, dont la ligne de basse doomy sonne comme un renoncement final dans ce 2ème CD explorant la neurasthénie… S’ensuit un duel guitare/basse floydien absolument sublime, couronnant ainsi ce qui n’était à la base qu’une chanson hors album de 4 minutes. Les dots arrivent à refaçonner des morceaux d’époques très diverses, sans les line-ups d’origine, mais avec une bonne dose de maîtrise instrumentale, toujours couronnée par ces accès de fureur d’un Ka-Spel qui prend malin plaisir à faire sursauter son public (Greengang, joué avec une ferveur peu commune, et surtout Nine shades to the circle, à écouter à fond dans le noir, hinhin…). Ah, et que dire de l’enchaînement de trouvères Siren / 15 flies (Siren offrant ici deux minutes de danse possédée dans les bois perdus en rab de l’originale…) et de cette 2ème partie instrumentale visiblement cramée et psychédélique sur Crumbs on the Carpet, transformant une petite chanson électro déjà géniale en une relecture de la grande bouffe par William Burroughs. Bon ok, j’en rajoute, il est difficile de réellement améliorer l’original, mais les Pink Dots la rejouent DIFFÉREMMENT. Et n’est-ce pas là toute la substantifique cerise sur le proverbial gâteau des albums live ? 6 pour le CD1, 4 pour le CD2, ça nous fait donc un 5/6 mérité pour ce disque à choper en priorité si vous n’en connaissez pas déjà la tracklist…

note       Publiée le jeudi 14 juillet 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The french collection".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The french collection".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The french collection".

azfazz › vendredi 5 décembre 2014 - 15:19  message privé !

Ce double-album a un défaut terrible, c'est de rendre l'écoute du pourtant excellent "9 Lives to Wonder" rare, tellement je trouve les versions acoustiques de ses titres emblématiques meilleurs ! A Crack In Melancholy Time, On Another Shore et Madame Guillotine, des morceaux superbes, deviennent ici absolument sublimissimes, et je ne parle pas de mes déjà favoris Hotel Z et Siren ! Sans citer les autres titres provenant d'autres albums du groupe...

Existe-t-il par hasard d'autres versions acoustiques, reprenant plusieurs titres des albums "Asylum" ou " Crushed Velvet Apocalypse", voire même The Lovers ? Parce que là, je me fais ma propre compile du best of the best of Legendary Pink Dots et je peux mourir heureux...

Note donnée au disque :       
azfazz › samedi 5 octobre 2013 - 16:21  message privé !

"Siren" était mon morceau préféré de "9 lives to wonder" et là, la version acoustique et rallongée... Raaaaah !

Note donnée au disque :       
Wendy Scabtree › mardi 9 août 2011 - 23:08  message privé !
Copacab › vendredi 15 juillet 2011 - 16:14  message privé !

Je veux

NevrOp4th › jeudi 14 juillet 2011 - 12:15  message privé !

Sa donne envie, et puis cette pochette aussi, m'intrigue.