Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPublic Image Limited › Alife 2009

Public Image Limited › Alife 2009

cd 1 • 12 titres

  • 1The Rabbit song (intro)
  • 2Public Image
  • 3Careering
  • 4This is not a love song
  • 5Poptones
  • 6Albatross
  • 7Tie me to the length of that
  • 8The suit
  • 9Death disco
  • 10Four enclosed walls
  • 11Flowers of romance
  • 12Psychopath

cd 2 • 11 titres

  • 1Disappointed
  • 2Warrior
  • 3USLS1
  • 4Bags
  • 5Chant
  • 6Memories
  • 7Annalisa
  • 8Religion
  • 9Sun
  • 10Rise
  • 11Open up

cd 3 • 1 titre

  • 1Interview, photos, vidéos

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré en direct à la Brixton Academy, Londres, Angleterre, le 21 décembre 2009.

chronique

Amusez-vous, regardez donc sur Youtube la publicité qu'a tourné John Lydon pour le beurre Country Life, elle est à mourir de rire et typique du personnage...Une bonne occasion pour ses détracteurs d'ajouter de l'eau à leur moulin. La naïveté de ces derniers m'étonnera toujours, l'homme n'a jamais triché et prétendu servir autre chose que sa cause, non ? En l'occurence, n'en déplaise à cette bande de connards, il avait un plan des plus séduisants avec l'argent ainsi 'indignement' gagné: remettre P.I.L. sur les rails ! Ok, j'ai moi aussi frissonné d'un léger doute à l'annonce de la nouvelle et j'ai même hésité un instant avant de m'acheter 'Alife 2009', crétin que je suis ! Comme si je ne pouvais faire confiance à mon John Lydon favori ? Et puis, après tout, en dehors du concert à Tokyo (enregistrement controversé) et d'un 'Paris au printemps' chaotique, quelle autre occasion de découvrir le génial trublion sur scène ? Pour ce retour face au public, l'endroit choisi fut la Brixton Academy à Londres; l'idée était d'encaisser des précommandes, d'enregistrer la performance et de finaliser le cd durant les rappels, ces derniers pouvant ensuite être téléchargés en complément grâce à un code. La version dont je parle ici est tout public et n'en demeure pas moins un superbe objet avec pas moins de 23 chansons réparties sur deux galettes, un troisième cd bonus proposant une interview de Lydon, des photos et des bribes de répétition. Si le 'Live à Tokyo' en avait déçu plus d'un, c'est en conquérant que John revient sur scène. Londres est sa chose et le public lui mange dans la main dès les premières secondes...'Public Image Limited, prrrroper music for proper people' lance-t-il goguenard avant de rassurer ceux qui n'aurait pu être présents en raison des 'fucking transports', leur ticket sera valable pour la date prévue au Electric Ballroom quelques jours plus tard. Plus qu'à démarrer avec un 'Public Image Limited' de fort bon aloi bien que légèrement poussif. Le public n'a pourtant qu'à bien se tenir, le chanteur les avertit, c'est un 'putain de long set' que le groupe est sur le point de délivrer. Et effectivement dès 'Careering', on sent que c'est parti, que les positions sont prises et que rien n'arrêtera plus le combo. Entouré des anciens membres que sont Lu Edmonds et Bruce Smith ainsi que de Scott Firth qui avait la lourde tâche de concurrencer Jah Wobble à la basse, Lydon nous propose un panel de toute la carrière du groupe ('We don't do request, we play fucking everything so have some patience', crie-t-il aux gens au début du second cd): de 'This is not a love song' (pêchu à souhait) à 'Rise' en passant par 'Albatross', 'Religion', 'Death disco' sans oublier 'Flowers of romance' ou 'Warrior'. La qualité est absolument excellente, le mixage des plus réussis, sans étouffer pour autant l'atmosphère puisque les réactions du public sont audibles. Les musiciens assurent de manière très professionnelle, pas d'hésitation, le jeu est fluide, puissant; quant à Scott Firth, il aura relevé le défi haut la main. Des moments forts ? Il n'y a que ça: la version dépouillée vaguement trance de 'Psychopath', le diabolique 'Death disco' avec son thème du 'Lac des cygnes', un 'Religion' glauque à souhait (où Lydon réclame sans cesse: 'more bass'), un 'Sun' quasi cabaret sans oublier 'Warrior' et son introduction où le vieux punk jamais endormi balance: 'We'll love each other we'll not love politiciains; all politicians must leave these hollow shores immediately !'...Voilà pourquoi j'adore ce mec, il n'a jamais courbé l'échine devant qui que ce soit, toujours trouvé le moyen de faire des doigts d'honneur à ceux qui ne lui plaisaient pas, qui cherchaient à en faire une icône de ceci ou cela...John Lydon is not dead, c'est certain. Public Image Limited vont-ils entrer en studio ? Aucun indice mais niveau concerts, les dates s'enchaînent dans tous les pays et certaines bouches murmurent que le concert à l'Ile de Wight du 12 juin de cette année, également disponible en cd, serait encore meilleur que celui-ci...Prodige ?

note       Publiée le mardi 28 juin 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Alife 2009".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Alife 2009".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Alife 2009".

SEN › mercredi 21 octobre 2015 - 23:09  message privé !

ah ben je vais de ce pas passer ma commande auprès de mon disquaire ! Merci pour l'info !

Note donnée au disque :       
Twilight › mercredi 21 octobre 2015 - 08:21  message privé !
avatar

C'est annoncé. Précommandé. http://www.discogs.com/Public-Image-Ltd-Live-at-O2-Shepherds-Bush-Empire-London-October-2nd-2015/release/7568824

SEN › mercredi 21 octobre 2015 - 00:40  message privé !

Sérieux ? Ce serait une putain de bonne nouvelle !!!

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 20 octobre 2015 - 23:56  message privé !
avatar

Visiblement, ça va sortir...Live au Shepherd's Bush octobre 2015

Twilight › samedi 10 octobre 2015 - 17:14  message privé !
avatar

Entièrement d'accord, vu comme le John a travaillé sa voix et le boulot du gratteux qui joue sur trois guitares différentes et un balalaïka, ça donne des versions époustouflantes...En plus, il a bouffé du lion, le Johnny, version dopé aux amphétamines de course.