Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlan Vega / Marc Hurtado › Sniper

Alan Vega / Marc Hurtado › Sniper

cd • 13 titres • 61:36 min

  • 1Intro
  • 2Bang Bang
  • 3It
  • 4Juke Bone Done
  • 5Saturn Drive Duplex
  • 6Fear
  • 7Sniper
  • 8Criss Cross
  • 9Sacrifice
  • 10Crazy Driver
  • 11War
  • 12Let The Blood Drip
  • 13Prison Sacrifice

line up

Marc Hurtado, Alan Vega

Musiciens additionnels : Lydia Lunch (chant 9)

remarques

"Prison Sacrifice" est une reprise de la piste 9 "Sacrifice" (qui n'a rien à voir avec le "Sacrifice" présent sur Dujang Prang) en duo avec Lydia Lunch.

chronique

What's next ? Quel est l'intérêt, entre nous, de chroniquer le dernier album d'Alan Vega ? Pour l'afficionado ce ne sera qu'une question de cosmétique. Pour le détracteur, une daube de plus à ranger dans une liste déjà bien garnie de daubes. Pour l'étranger, une prescription de Suicide en dose massive. En me forçant un peu, je pourrais vous dire que Marc Hurtado ou pas, c'est du Vega solo, ou du Suicide première période en plus noise. Etant donné que les instrus du français sont presques toutes variations bruitistes/electro/techno de ce que Liz Lamere et Martin Rev ont déroulé avant lui, avec par-ci une croûte de Terence Fixmer ("Fear") par là un furoncle de new wave 8-bit ("Saturn Drive Duplex"), il n'y a rien de très intéressant à en conter. On ressentira très bien le côté "exhibition de freak opportuniste" de la manoeuvre, l'aspect arnaque arty, mais ceux qui aiment Vega savent que lui-même se caricaturera ad vitam aeternam. Il n'est là question que de subjectif pur, pour dire en quoi Sniper est meilleur que Station : je ne peux pas démontrer en quoi il l'est, je le sais et je le sens, tout comme je sais que Sniper est ce que Vega a fait de mieux depuis des plombes. Venant de lui, niveau ambiance j'ai rarement entendu aussi sec et désespérant - pas dans le sens larmoyant du terme, dans le sens morne, usant, comme une journée à l'hospice (au bout de laquelle une vieille harpie à l'haleine pourrie et à la voix rauque viendra vous proférer ses malédictions de concierge). Notre déchet de rocker a atteint un point de non-retour, une zone dans laquelle il est complètement seul depuis des années, dans laquelle il grelote en bandant. What's next ?... Aujourd'hui en écoutant "Sacrifice", fétide climax de ce disque, aboutissement d'une oeuvre faite ruines, je sais que ce lieu est noir et froid, que ses cloisons sont parsemées de posters de pin-ups des années 50 éternellement figées dans leurs poses lascives, devant lesquels ce vieillard caché derrière de grandes lunettes fumées s'adonne à sa masturbation vocale quotidienne. Même quand il est accompagné, Vega est seul. Ectoplasme de crooner dans un océan de vide intersidéral, beuglant sa race au Cosmos, crachant son venin avec une indolence crocodile, se nourrissant de son propre écho, à la façon de ces bêtes digèrant leurs propres entrailles pour survivre, du protée anguillard dérivant en circonvolutions éternelles dans les sources souterraines, comme la progéniture du caviste autrichien égratignant les murs de sa prison blanche et humide jusqu'à ne plus attendre le grincement salvateur des gonds. Résignation au Terminus. Sniper est l'album...oui : terminal. L'âpre cauchemar industriel en charentaises, la pure vision de magie noire albinos. C'est une soupière à l'effigie de Crispin Glover dans laquelle on noie des chatons, les insultes en esperanto d'un ivrogne dans une ruelle de Brooklyn. Des coups de poignard dans un perfecto. C'est la Lune devenue sang. Une sinistre merde après laquelle il ne pourra y avoir que du plus médiocre, du plus décharné, du plus sénile. Oh mon Dieu chéri, que j'ai hâte...

note       Publiée le lundi 20 juin 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sniper".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sniper".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sniper".

Venomesque › mercredi 15 juillet 2020 - 18:43  message privé !

"It" est un chef d'oeuvre...un des tous meilleurs albums de la carrière d'Alan Vega...et il serait temps qu'il soit chroniqué/mis en lumière sur ce site!

CeluiDuDehors › mardi 1 août 2017 - 19:30  message privé !

Que vaut "It"?

Note donnée au disque :       
Harry Dickson › dimanche 2 juin 2013 - 14:22  message privé !

Le vieux marmotteur pétrifie l'injonction festive tyrannique du jeunisme ambiant. Vega au top, Hurtado à l'avenant.

Note donnée au disque :       
(N°6) › mardi 12 février 2013 - 21:50  message privé !
avatar

Saturn Drive Duplex en boucle. On croirait y entendre Johnny Cash.

Twilight › lundi 20 juin 2011 - 15:24  message privé !
avatar

Rien à dire, Vega ne faiblit pas. J'aime ce disque minimal et râpeux dont les ambiances dégagent quelque chose de réellement violent, une violence urbaine à l'ancienne où l'on se battait encore au poing américain et au cran d'arrêt. Une violence de durs.