Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFurbowl › The autumn years

Furbowl › The autumn years

cd • 10 titres • 40:05 min

  • 1Bury The Hatchet
  • 2Cold World
  • 3Dead And Gone
  • 4The Needle
  • 5Is This Dignity?
  • 6Weakend
  • 7Baby Burn
  • 8Stabbed
  • 9Road Less Travelled
  • 10Still Breathing

enregistrement

Recorded in the Forest, aout 1993.

line up

Nicklas Stenemo (guitares, piano), Johan Axelsson (basse, chant), Max Thornell (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death'n'roll

Aaah 1994, la belle année. J'y arborai fièrement mes pumps en écoutant Demolition Hammer et pourtant... Dans les bas-fonds de l'arrière scène death metal se préparait le progressif tremblement de terre qui dévasta toute la scène durant la seconde partie de la décennie passée. Vous savez, lorsque tous ces groupes que l'on a tant adoré ont décidé "d'évoluer" et de passer à autre chose, donnant lieu 3 fois sur 4 à de la merde infâme. Attention, moi je suis bien entendu pour toute forme d'évolution, mais faut bien l'avouer ce n'était pas bien glorieux (un peu comme le black sympho d'ailleurs.. Hum, hors sujet). Et bien Furbowl, c'est exactement ça... Un peu avant tout le monde... Et en pas si mal. Selon toute vraisemblance, ces mecs (dont Johan Liiva : Arch Enemy, Carnage) ont beaucoup écouté "Wolverine blues" d'Entombed. Même approche rock'n'roll du death metal. Une tendance à groover sans trop speeder, le tout joué avec un son bien suédois de circonstance. Furbowl arrive ainsi à se montrer à la fois death metal ("Cold world", typique death suédois, "The needle"), mélodique ("Dead and gone" avec son final violonisé tout à fait entraînant, "Weakend" et son piano) ou bien groovy ("Is this dignity" est du Entombed tout craché, à la limite du plagiat, "Baby burn, idem), et ce, sans la moindre prétention. Juste un groupe cool, avec des influences claires (besoin de repréciser ?) et assumées. Le chant de johan Liiva se montre bien gras et rocky, à la façon d'un Lemmy qui aurait bouffé de la grape jelly au ptit dej', et le son tout à fait adéquat. Difficile de s'étaler plus longtemps, Furbowl n'invente pas grand chose ici, mais quitte déjà les terres du death metal typique de l’époque pour s'aventurer vers quelque chose de différent, avant que tout le monde ne se mette à faire pareil. Et c'est peut-être bien pour ça qu'ils sonnent finalement aussi inspirés. En effet, la qualité première de ce disque qui lui permet de garder postérité réside dans sa non-linéarité. Les titres se détachent et se reconnaissent, et finalement, à l'instar d'un bon ptit film petit budget, on passe un bon moment. Du bon death'n'roll de l'époque donc, avec l'interlude tristoune acoustique en cerise sur le gâteau, histoire de faire fondre le cœur des babes. Garanti bon millésime.

note       Publiée le lundi 13 juin 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The autumn years".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The autumn years".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The autumn years".

KlaY › lundi 13 juin 2011 - 19:41  message privé !

J'applaudis pour le retour de Poky, tiens. *clap clap clap*

J'aime pas trop ce disque là de Furbowl, je trouve le précédent bien meilleur, tu l'as quelque part ? Beaucoup plus death (un peu à la Carnage d'ailleurs... Bizarre non ?) et surtout beaucoup mieux maitrisé, moins rock'n'roll mais plus personnel avec quelques vraies perles (le premier titre putain !) et une ambiance originale ; un peu goth dans l'esprit...

Note donnée au disque :