Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLucifer Was › Underground and beyond

Lucifer Was › Underground and beyond

cd • 13 titres

  • 1Teddy's sorrow
  • 2Scrubby maid
  • 3Song for rings
  • 4Out of the blue
  • 5The green pearl: a) The mountain king b) Fairy dance c) Belongs to the sky d) Pearlhall
  • 6Tarabas
  • 7Fandango
  • 8The meaning of life
  • 9Light my cigarette
  • 10In the park
  • 11Asterix
  • 12Tumbling down
  • 13Mystic

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Oslo, Norvège, 1997 sauf les pistes 12 et 13 finalisées en 2004 asux Studios Paul Borresen.

line up

Thore Engen (chant, guitare), Dag Stenseng (chant, flûte), Anders Sevaldson (flûte, choeurs), Einar Bruu (basse), Kai Frilseth (batterie)

Musiciens additionnels : Igor Kill (basse sur les titres 12 et 13), Ketil Stevensk (batterie sur les titres 12 et 13), Jon Ruder (chant sur les titres 12 et 13)

remarques

Les titres 12 et 13 sont des bonus

chronique

'Lucifer était ici, a fait une balade, puis il est parti vers le centre de la terre et au delà', trouve-t-on en explication, philosophie, excuse peut-être de ce premier cd sorti en 1997 pour un groupe fondé en 1971...Aurais-je mal fait mes calculs ? Non, non, c'est bien ça...Etrange plan de carrière. Lucifer Was s'est bel et bien crée en 1971 sous l'impulsion du guitariste Thore Engen et du batteur Kai Frilseth, durera jusqu'en 1974 avant de splitter. Fin de l'histoire, du moins jusqu'en 1997 où le combo se reforme et sort enfin son premier disque, en enregistrant des nouvelles versions de leurs anciens titres. Je n'aurais jamais cru être un jour sensible à la présence de flûtes (au nombre de deux ici !) dans la musique avant de comprendre l'influence de Jethro Tull, nettement présente chez Lucifer Was, de même que celle de Black Sabbath (éventuellement Black Widow pour compléter la donne). Voilà donc les deux pierres de voûtes de l'écriture, des riffs inspirés et des mélodies de flûtes proprement magiques. Une autre qualité est l'option claire de la production qui évite ainsi un attachement trop redondant au proto-doom tout en en conservant le côté obscur ('The green pearl') couplé à un sens mélodique immédiat, puissant et mystique en diable. J'aime personnellement beaucoup le chant clair mais profond de Thore Engen, habilement et discrètement complété par celui de Dag Stenseng, il habite littéralement les morceaux sans chercher à se mettre trop égoïstement en avant, à tel point que Lucifer Was réussit à se montrer convainquant (plus que Black Widow) même sur des pièces plus légères telles que 'Fandango'. Des morceaux de bravoure, ce disque en regorge, qu'il s'agisse de l'adaptation du 'Roi de la montagne' du compositeur Grieg (sur 'The green pearl') au flamboyant 'Out of the blue', sans oublier 'The meaning of life' ou 'Scrubby maid'. Seul ovni au niveau des textes, 'Light my cigarette' n'en demeure pas moins efficace avec ses alternances de riffs sauvages et ses attaques de flûtes proprement diaboliques. Voilà un disque franchement addictif, une pure merveille de progressif mystique, fluide et inspiré et sans pompe inutile. Fans de Jethro Tull et Black Sabbath ou simplement de musique occulte, je ne puis que vous en conseiller l'achat, c'est une merveille !

note       Publiée le mercredi 11 mai 2011

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Underground and beyond".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Underground and beyond".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Underground and beyond".