Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKhem › Come forth

Khem › Come forth

cd • 9 titres

  • 1Come forth children (A.C.2000 K.)
  • 2S.W.N.
  • 3Rumore bianco sintetico
  • 411 level
  • 5The song of pleasure
  • 6Autopsy ov spirit
  • 7Last alarm
  • 8Void
  • 9The pleasure of song (reprise)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Hans Backovic (synthés, samples, bruits, percussions), Zos (voix, percussions, bruits)

Musiciens additionnels : Vincenzo Schirosi (guitare sur le titre 8)

remarques

Format pochette cd en carton spécial.

chronique

'Etat du médium en communication avec les esprits', telle est l'une des définitions de 'transe' trouvée en farfouillant dans un dictionnaire...Sans pousser aussi loin l'idée, il m'est arrivé au travers de certaines musiques écoutées dans des circonstances bien définies de ressentir non pas une communication avec les esprits mais une forme de plénitude, de sentiment de communion avec le monde invisible. Khem, nouvelle signature de Show me Your Wounds, produit le genre de morceaux qui pourraient être utilisés à cet effet, c'est du moins ce que laisserait supposer 'Come forth children' et ses sept minutes de boucles répétitives, rythmées par un beat électronique simple et des vocaux étouffés évoluant selon un schéma peu évident à cerner mais cohérent. Apaisant plus qu'inquiétant. 'S.W.N.' a vite fait de remettre les pendules à l'heure; exit la transe nocturne, les vocaux malmenés d'effets se dévoilent plus inquiétants...Les structures répétitives de la musique se mettent en place mais impossible de se laisser aller, quelque chose de noir serpentant entre les lignes empêche toute forme de relaxation, l'écoute devient intense, presque violente ('The song of pleasure' particulièrement stressant de par ses sonorités) alors qu'aucun élément ouvertement violent ne se détache de la musique...C'est l'obscurité dans ce qu'elle peut avoir d'inquiétant qui s'infiltre dans l'esprit, sentiment confirmé par les plages lourdes, funèbres, de 'Rumore bianco sintetico'. Rien d'étonnant puisque 'Khem' est le vocable égyptien utilisé pour 'noir'. Et noir ce disque l'est. A la fois mystique comme certains des premiers travaux de Ain Soph, il s'inspire également d'un certain sens de l'expérimentation sonore tel qu'on le trouvait chez Coil ou Throbbing Gristle ('11 level'). Il n'est dès lors plus si évident de clarifier ses sentiments dans ces circonvolutions étranges tantôt ambient tantôt purement indus, la transe se mue d'avantage en une forme d'exorcisme où la musique se dévide, imperturbable et répétitive, tandis que les vocaux, toujours distants car en retrait au mixage, prennent des allures quasi rituelles de prêche. Il y a quelque chose de déstabilisant mais par là-même d'excitant dans cette musique; selon les jours, les écoutes, certains titres semblent interminables alors qu'il est parfois aisé de se couler sans réfléchir dans ces boucles synthétiques et organiques à la fois. J'ai une préférence particulière pour 'Autopsy ov spirit' parfaite avec son aspect invocateur, 'Come forth children' pour ses loops hypnotiques, 'Last alarm' plus martial dans les percussions ou encore 'Void' et ses sons ethniques. Plutôt panaché, ce disque n'en conserve pas moins une cohérence notamment de par les techniques d'écriture et de production...Pour le reste, SMYW nous a déjà habitués à des travaux déstabilisants par le passé.

note       Publiée le dimanche 1 mai 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Come forth".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Come forth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Come forth".