Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSLa Séduction Des Innocents › Chapitre 1

La Séduction Des Innocents › Chapitre 1

vinyl33t | 11 titres

  • 1 Prudentia
  • 2 Nouveau Mystère - Chapitre 1
  • 3 Métamorphose (Live)
  • 4 Le Menteur Etendu
  • 5 Les Cendres D'Un Monde
  • 6 Départ
  • 7 La Gloire D'Un Homme
  • 8 Le Chevalier, La Mort Et Le Diable
  • 9 Les Rumeurs De L'Aube
  • 10 Cecita
  • 11 Frères De Sang

line up

A//

remarques

Edition limitée à 525 copies

chronique

Styles
electro
Styles personnels
minimal wave

Souvenir d'enfance : «Qu'est-ce qu'un mystère ?» nous demanda l'abbé lors d'une de ces interminables séances de catéchisme. «Ben une glace», répondit spontanément un camarade, provoquant hilarité générale, et embarras de ses géniteurs. Si je démarre ma chronique par cette croustillante anecdote, c'est pour introduire ce qui me semble au centre de la musique de LSDI : le mystère, cette vérité à priori inaccessible aux mortels, et dont Dieu nous révèle l'accès par le salut. A// est de fait à un tournant de sa vie. Il vient de mettre fin aux activités de son label Invasion Planète, ainsi qu'à son groupe Le Syndicat Electronique, pour se concentrer sur La Séduction Des Innocents, projet plus personnel, plus spirituel aussi. Notre homme serait-il en pleine crise mystique ? Peut-être bien. On le sent en tout cas sur ce «Chapitre 1» à la recherche d'une vérité, d'un salut. Il y décrit un monde où la non-croyance écrase au fond de l'ignorance («Cecita») le cancrelat abandonné, où le mensonge pèse comme un intenable fardeau collectif («Menteur» : sommes-nous les enfants de Judas ?). L'on suffoque rapidement dans cet univers très sombre, étouffant, aux accents fatalistes. Puis vient la (re)naissance de l'âme («Prudentia»), l'acte de révélation qui laisse l'homme chancelant face à ce vertige de vérité («Métamorphose», d'une lourdeur analogique rare). Grandi, l'homme se fait prophète, au détour d'une minimal angst d'une grande pureté formelle («Nouveau Mystère»). Le minimalisme musical, qui a toujours fait partie intégrante de son expression, a ici valeur d'épure, d'ascèse. Enfin, lorsqu'il annonce la nuit éternelle par de sinistres percussions martiales («Cendres», anxiogène), ou encore avertit du jugement dernier («Les Rumeurs de L'Aube», d'une froideur toute arafnesque), son ombre et celle de Saint-Jean de Patmos ne font plus qu'une. Une faible lumière parvient malgré tout à traverser cet opus fort sombre. C'est, on l'aura deviné, celle de la foi déterminée, en proie aux tourments d'une soudaine ouverture à la vie, à la fois courageuse et fragile devant la tentation et la mort («Le Chevalier, La Mort Et Le Diable», qui renvoie à la gravure de Dürer). C'est d'ailleurs par les tambours en croisade de «Frères De Sang» que se termine le disque. Qu'on ne s'y trompe pourtant pas : il ne faut voir ni démonstration moralisatrice, ni tentative d'évangélisation, mais plutôt le récit personnel d'un parcours escarpé vers le salut. Chef d'oeuvre.

note       Publiée le dimanche 24 avril 2011

partagez 'Chapitre 1' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Chapitre 1"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Chapitre 1".

ajoutez une note sur : "Chapitre 1"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Chapitre 1".

ajoutez un commentaire sur : "Chapitre 1"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Chapitre 1".

novy_9 › jeudi 7 mars 2013 - 14:02  message privé !

écouté cela sur mon gramophone portatif mp3 dans le train ce matin, génial que d'ambiances différentes et si bien agencées, un régal urbain de bon matin !

Note donnée au disque :       
Kronh › lundi 25 avril 2011 - 14:53  message privé !

http://www.discogs.com/artist/La+S%C3%A9duction+Des+Innocents

Note donnée au disque :       
Alptraum › lundi 25 avril 2011 - 14:19  message privé !

Comment se le procurer ?…

Kronh › dimanche 24 avril 2011 - 23:39  message privé !

Y'en a marre, 2004 et Alex nous sort encore que du lp, et limité en plus...

Note donnée au disque :