Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLiars › Liars

Liars › Liars

cd • 11 titres • 39:06 min

  • 1Plaster Casts Of Everything
  • 2Houseclouds
  • 3Leather Prowler
  • 4Sailing To Byzantium
  • 5What Would They Know
  • 6Cycle Time
  • 7Freak Out
  • 8Pure Unevil
  • 9Clear Island
  • 10The Dumb In The Rain
  • 11Protection

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ingé-son : Minoru Yokoo - Masterisé par Simon Hayworth - Mixé par Gareth Jones - Produit, ingé-son : Jeremy Glover

line up

Aaron Hemphill, Angus Andrew, Julian Gross

remarques

Artwork par Brian Roettinger

chronique

En 2007, quand parut cet album, la surprise fut de mise un peu partout : les Liars revenaient à quelque chose de très direct, souvent post-punk et rythmé, loin des expérimentations crades et éperdues des deux disques précédents. En réalité, à la lumière du parcours du groupe dans son ensemble, il est clair que ses opportunistes new-yorkais n’ont toujours fait que de se payer la tête du monde. Et avec succès, en vendant des disques et en restant au top de la hype pendant près d’une décennie. Liars est donc un peu leur "album in your face", si l’on exclut le premier essai brut et peu réfléchi. On y trouve principalement des titres trip-hop un brin crades, à la Beck, ainsi que du post-punk aux guitares effrayées. Mais ne croyez pas y trouver une homogénéité où un fil conducteur : c’est une suite de chansons, point barre. Le trio a bien compris les habitudes d’écoute de son public. Un track by track s’impose donc. Plaster Casts of Everything est une ruée dans les brancards sans conviction, à la Queens of the stone age, sans sève, seulement sauvé par un break final efficace. Houseclouds, un hip-hop très enjoué qui donne surtout envie de réécouter Odelay de Beck en regardant le soleil se lever sur la pollution de la ville. Leather Prowler, un prout indus noise histoire de dire "on fait extrême, aussi". Liars, le groupe couteau-suisse. Sailing to Byzantium est enfin une franche réussite, au chant émouvant et fragile, même si encore une fois, le groupe fait plus que s’inspirer, en l’occurrence de TV On The Radio. La ressemblanc est troublante. What Would They Know est un rock dissonnant réussi mais qui dure 2 minutes de trop. Freak Out est un petit tube sympathique à ranger entre du Jesus & Mary Chain, discrètement placé en milieu d’album l’air de rien. Alors que c’est un peu le manifeste du groupe, à mon avis : "Freak out, you’ll find there’s nothing much behind it". Pure Unevil vaut surtout pour ses mini solos de guitare dissonnants qui tardent à arriver. Idem pour les pistes suivantes, où l’on décèle un gros travail sur les guitares… Pour quoi faire, c’est là la question. Enfin, Protection clot l’album sur la même note désabusée et tendre que Sailing to Byzantium. Il y a donc plusieurs bons moments dans ce disque, là où Sisterworld n’en comptera quasiment aucun. Mais le problème de fond reste le même : il est difficile de ressentir autre chose que du vide à son écoute. J’ai déjà mon "disque vide-cerveau" préféré, il s’agit de "Heroes" de David Bowie, et il a une âme. Enfin je crois. On est toujours dans le doute et l’embarras quand il s’agit d’affirmer la présence d’une chose aussi essentielle et insaisissable que l’âme. En ce qui concerne son absence, par contre…

note       Publiée le jeudi 31 mars 2011

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Liars".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Liars".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Liars".

Kronh › vendredi 1 avril 2011 - 21:11  message privé !

Tiens je venais justement de réécouter "Heroes" quand je suis retombé sur ce disque... qui est bien fade en définitive, à l'image de la pochette, un grand vide émotionnel malgré quelques riffs bien sympa sur "Sailing to Byzantium" et "Clear Island", à la limite "Protection" qui apporte sa touche sombre à l'album.

Seb de Super › vendredi 1 avril 2011 - 01:04  message privé !

Cet album est assez varié ou fourretout, mais j'avais jamais remarqué coté Hip ou Trip Hop.

Sinon Drum's Not Dead est très bon et surement leur meilleurs.

absinthe_frelatée › jeudi 31 mars 2011 - 22:42  message privé !

Ah je ne connais que Drum's Not Dead de Liars, et je trouve cet album assez fantastique. Mais je ne doute absolument pas de ce que tu dis dans ces deux chroniques pour avoir vu le groupe en concert et.. un peu déçu je dois dire même s'il se passe un petit quelque chose. En fait je suis bien loti avec l'unique album que j'ai d'eux (qui fera l'objet d'une chronique peut-être?).