Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe CNK › L'hymne à la joie

The CNK › L'hymne à la joie

cd • 9 titres • 44:35 min

  • 1L'Hymne à la Joie01:28
  • 2Cosa Nostra Klub04:40
  • 3The Martialist04:16
  • 4Total Eclipse of Dead Europa04:12
  • 5Vote for Winners04:15
  • 6Die Holzhammermethode07:05
  • 7Dinner is Ready04:35
  • 8The Doomsday04:31
  • 9Inexorable Parade05:41

enregistrement

Enregistré au Drudenhaus studio II en janvier et février 2007 et au Von B. studio entre septembre et décembre 2006.

line up

Jean-Sébastien Ogilvy aka Mr Heinrich Von B (guitare, sample), Nicolas Saint Morand aka Mr Hreidmarr (chant), Jean-Emmanuel Artfield-Lautrec aka Mr Valnoir (basse, chant), Sylvain Deslaves aka Sylvicious (batterie, programmation)

remarques

chronique

Styles
electro
indus
metal
Styles personnels
metal electro indus totalitaire

"Ultra violence uber alles" avait été en son temps un énorme coup de cœur pour moi. Non seulement parce que je n'étais pas forcément très accoutumé au style de metal industriel que CNK nous y avait servit, mais surtout parce que j'ai été étonné de les voir évoluer dans ce sens après des démos plutôt black metal. La grande question que je me suis donc posé lorsque j'ai mis les mains sur "L'hymne à la joie", c'est de savoir si une fois la surprise passée j'arriverais toujours à être aussi emballé. En un mot comme en cent, oui je l'ai été, mais dans une mesure légèrement moindre, et surtout pour des raisons totalement différentes. La base musicale reste la même, un electro metal industriel qui file bien la patate et basé sur une rythmique extrêmement percutante. Le chant bien puissant de Hreidmarr ne fait qu'ajouter à la force de l'ensemble. En revanche, l'emballage est différent. Les samples guerriers du premier opus laissent leur place à de très nombreux chœurs masculins ou féminins, l'imagerie "guns and violence" disparaît au profit d'un concept totalitaire. Si l'artwork signé Valnoir (metastazis) vous tape dans l’œil, la musique vous ravira les oreilles sans aucun doute. L'un colle à l'autre dans une concordance des sens assez rare à observer. J'avoue que pour le coup, la surprise ayant donc disparue, l'apport du concept totalitaire et des chœurs en particulier est tout simplement énorme. L'orchestration apporte son lot de grandiloquence et parfois même du grotesque. On est totalement emporté par cette vague de sentiments de puissance et de grandeur. Le seul titre qui fait défaut à ce nouvel engouement de ma part est "The doomsday", qui n'apporte aucun des éléments qui font de cet album une œuvre totalement réussie. Sans lui, c'était à nouveau le chef d’œuvre, car j'ai eu beau me passer "L'hymne à la joie" dans tous les sens, dans toutes les circonstances, je n'ai rien trouvé à redire à tout le reste de l'album. De l'intro qui réinterprète "l'hymne à la joie" de fort belle façon à "inexorable parade" tout en tristesse et déchéance, j'ai une nouvelle fois adoré écouter The CNK. Mention toute particulière à "Cosa Nostra Klub", titre le plus puissant de l'album, et à "Total eclipse over dead Europa" dont l'ambiance est totalement géniale.

note       Publiée le lundi 28 mars 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "L'hymne à la joie" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "L'hymne à la joie".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "L'hymne à la joie".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "L'hymne à la joie".

E. Jumbo Envoyez un message privé àE. Jumbo

Haha putain, "The Doomsday" avec le sample de la BO de Gladiator, aussi ridicule qu'épique.

Note donnée au disque :       
Dorian Grey Envoyez un message privé àDorian Grey

Oups en effet je viens de vérifier, erreur de ma part désolé.

Note donnée au disque :       
Stéphane Envoyez un message privé àStéphane
avatar

Ca rend très bien en live. Par contre, sauf erreur de ma part, ils ne repassent pas à Paris prochainement. Et la tournée ne prévoit pas de date à Lille.

Note donnée au disque :       
Dorian Grey Envoyez un message privé àDorian Grey

Album qui m'a très agréablement surpris, et qui possède une puissance explosive. D'ailleurs ils passent à limoges (et aussi à lilles et paris) le 24 avec enslaved et negura bunget, ce qui me donnera l'occasion de voir ce qu'ils valent en live.

Note donnée au disque :       
Stéphane Envoyez un message privé àStéphane
avatar

Quand il est dit "surtout conceptuellement", il est sous-entendu "mais également, dans une moindre mesure, dans les autres domaines". Mais soit, admettons que la comparaison n'ait porté que sur le concept. De ce point de vue, ils vont moins loin, c'est certain, mais les moyens à disposition ne sont pas non plus les mêmes. Un des membres de CNK (le bassiste qui a fait l'artwork) ayant travaillé avec le NSK, ça ne parait pas trop surprenant de retrouver trace d'un "Laibachisme" notoire dans leur approche. A titre personnel, et du point de vue strictement visuel, j'adore ce qu'il fait globalement, et j'aime beaucoup l'artwork de l'hymne à la joie. Mais comme tu le dis si bien toi même, ça reste également dans un esprit metal, ce qui limite un chouilla comparé au champ que couvre Laibach qui est bien plus large.

Note donnée au disque :