Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChrysalis Morass › Màyà

Chrysalis Morass › Màyà

cd | 6 titres

  • 1 Unveil
  • 2 Maya
  • 3 Friend from nowhere
  • 4 The imperfect knuckle
  • 5 Ehrenfels Nacht
  • 6 The sun black sap

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

La Cave à Musique, 2009, France

line up

Nad Höch (chant masculin), Landine Sane (chant féminin), Emilie (basse), J-F (guitare), Anthony (batterie)

remarques

Pochette format carte.

chronique

Je pourrais me la jouer facile en écrivant que Chrysalis Morass, c'est Eat your make up avec une nouvelle bassiste mais même l'oreille la plus bornée constatera dès les premières notes de 'Unveiled' que la réalité n'est pas si simple. Bien évidemment, les musiciens ne se sont pas mis au disco mais le deathrock qu'ils nous proposent est plus nuancé, plus travaillé dans ses ambiances. Là où Eat your make up déchirait la chair sans concession, Chrysalis Morass ronge l'os doucement en léchant la blessure de temps à autre pour rendre la peine plus tranquille, plus lente et plus jouissive. Les compositions se sont un brin ralenties pour n'en devenir que plus pesantes, menaçantes; dans la rythmique notamment mais également au travers d'un jeu de guitare moins brut, plus riche ('Friend from nowhere' en est un bel exemple). La complémentarité vocale entre Nad Höch (l'élément masculin) et Landine Sane (le féminin) a également été développée, cette dernière ne se contentant plus seulement d'un rôle de second-plan; dorénavant le chant se construit sur un jeu perpétuel de répons plutôt bien amené. On notera également une excellente production, moins compacte que précédemment, accentuant les subtilités des arrangements, soutenant le propos d'un discret clavier si nécessaire. 'Progression' est le mot qui vient à l'esprit non pour dire que Eat your make up était un projet immature mais pour préciser que Chrysalis Morass n'en est pas une simple séquelle; 'Maya' prouve au travers de ces six chansons que le combo entend bien revendiquer son identité propre et il y parvient sans trop de difficulté. Puissant, son deathrock n'en demeure pas moins raffiné, séduisant et riche derrière son énergie noire et l'on ne peut qu'espérer en entendre davantage le plus rapidement possible. Signalons encore que cet Ep est limité à cent copies emballées dans un poster et vendu avec un badge; du beau travail !

note       Publiée le lundi 28 mars 2011

partagez 'Màyà' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Màyà"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Màyà".

ajoutez une note sur : "Màyà"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Màyà".

ajoutez un commentaire sur : "Màyà"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Màyà".

Ludwig Von H › mercredi 30 mars 2011 - 17:46  message privé !

Encore, encore, encore , ....... c'est trop court !!! Merci à CM pour avoir composé "Maya" dont les lamentations vocales de Raj Plag me font vibrer sans cesse, encore et encore !!!! Je vous aime ^^