Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOpera Multi Steel › Cathédrale

Opera Multi Steel › Cathédrale

cd • 14 titres

  • 1Du son des cloches
  • 2Forme et réfrome
  • 3Empire
  • 4Brasier communiquant
  • 5Piscine à Tokyo
  • 6Cathédrale
  • 7Frantz est mort
  • 8Attitudes
  • 9Ils s'éloignent
  • 10Un froid seul
  • 11Jardin botanique
  • 12Massabielle
  • 13Rien
  • 14Fêtes Komité

enregistrement

Feelers' Plant, France, 1984

line up

Franck Lopez (chant, synthés, basse, flûte, choeurs, clochettes), Patrick L.Robin (chant, percussions, batterie électronique, choeurs, melodica, flûte, cloches), Catherine Marie (synthés, triangle, choeurs, rires, bruits)

remarques

Les titres 11-14 sont des bonus extraits du premier EP. On trouve en outre en supplément les clips de 'Cathédrale', 'Du son des cloches', 'Jardin botnaique' et 'Frantz est mort'

chronique

Pan ! Départ de boîte à rythmes, entrée de claviers synthétiques, rien de bien surprenant, voilà de la bonne minimal wave des familles made in 80's...Mais que sont ces textes ? Le son des cloches ? Et cette mélodie sur 'Forme et réforme', elle est d'inspiration médiévale...Qu'est-ce que ça vient fiche en territoire cold wave ? Avènement des musiques froides, modernité, réflexions existentialistes, rien à voir avec ces étranges élucubrations baignées de références mystiques catholiques, d'hédonisme champêtre ou de poésie surréaliste presque enfantine...D'ailleurs quel rapport entre 'Cathédrale' et ce 'Piscine à Tokyo' aux sonorités de jeu électronique ? C'est la surprise Opera Multi Steel, un groupe à la démarche improbable, capable de mêler références médiévales, musique synthétique et surtout, un sens de l'autodérision frais et salvateur. Il serait en effet trompeur de classer leur travail comme une interprétation moderne de thèmes classiques, nous sommes à des kilomètres de la démarche sérieuse accomplie et poétique d'un Collection d'Arnell Andrea (pour prendre un autre projet de Franck Lopez); ici le second degré règne en maître, un peu trop peut-être, qui contamine exagérément des arrangements aux sonorités mal vieillies ('Piscine à Tokyo', 'Jardin botanique', 'Brasier communiquant'). Le chant pop, les sonorités cheap, tout concourrait à exposer la caricature, même en se replaçant dans le contexte de l'époque. Heureusement, les clips fournis en bonus permettent de mieux saisir la démarche des musiciens, ludique avant tout, celle de joyeux drilles se divertissant d'ambiances mornes, de clichés qu'ils créent eux-mêmes et dont ils se rient ('Frantz est mort'). L'ennui est que ce recul plutôt sain est questionné par de belles pièces, plus sérieuses, telles que 'Massabielle', 'Cathédrale' (réellement envoûtant avec ses ambiances synthético-mystiques), 'Empire' plus proches d'une cold wave grise traditionnelle, qui plus est avec une patte bien personnelle, des arrangements précis et une spontanéité pop. Sur quel pied danser alors ? Opera Multi Steel, un collectif de médiévistes fleur bleue ? Des caricaturistes post punk ? Des jeunes gens tourmentés ? Non, c'est un peu tout ça à la fois, une mixture osée qui fait qu'on les adore ou qu'on les déteste...'Cathédrale' est le début d'une aventure qui dure depuis vingt-six ans.

note       Publiée le lundi 21 mars 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cathédrale".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cathédrale".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cathédrale".

Richard › dimanche 5 juin 2016 - 07:30  message privé !

Les Berruyers avaient vraiment frappé fort avec ce premier album. Originalité débordante, mélodies entêtantes, on se laisse bercer avec plaisir par ces ambiances synthpop aux textes délicieusement sibyllins. Opera Multi Steel ou l'art de proposer un imaginaire sonore à nul autre pareil. Chapeau !

Note donnée au disque :       
ericbaisons › lundi 14 novembre 2011 - 01:03  message privé !

Ca te rappelle des souvenirs arrosés?

Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 14 novembre 2011 - 00:15  message privé !

Cool, c 'est bien. L'époque n'était vraiment pas friendly. On se foutait sur la gueule pour un rien.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › dimanche 13 novembre 2011 - 22:17  message privé !

Ca y est, je l'ai!

Note donnée au disque :       
VL › samedi 26 mars 2011 - 17:44  message privé !
avatar

idem. bcp d'originalité et de maîtrise, bien au-dessus du lot. pour moi, c'est six boules

Note donnée au disque :