Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPan Sonic › Kulma

Pan Sonic › Kulma

cd | 14 titres

  • 1 Teurastamo [7:36]
  • 2 Luotain [0:32]
  • 3 Vapina [5:44]
  • 4 Puhdistus [2:50]
  • 5 Jakso [1:26]
  • 6 Murto Neste [6:47]
  • 7 Kylmä Massa [1:51]
  • 8 Hahmo [4:01]
  • 9 Aines [5:28]
  • 10 -25 [5:14]
  • 11 Säätö [2:44]
  • 12 Kurnutus [3:24]
  • 13 Rutina [3:36]
  • 14 Moottori [9:47]

line up

Mika Vainio, Ilpo Väisänen

remarques

Sorti à l'origine sous le nom Panasonic, qu'ils changeront par Pan Sonic suite à menaces de poursuite de la part d'une certaine société japonaise.

chronique

Styles
ambient
electro
noise
techno
Styles personnels
minimal / maximal

"Abrasif" est le mot que je recherchais depuis le début. Quitte à parler de contact, on pourrait tout aussi bien "corrosif". Kulma est un disque qui attaque la matière sonore brute – ondulateurs et boîte à rythme – en tranches fines mais toujours dépolies, brutes, qui accrochent à la peau, aux vêtements et aux membranes auditives. C'est un minimalisme infectieux couplé à une sursaturation abrutissante qui commence et finit inéluctablement dans un tourbillon bruitiste qui engloutit un 'Moottori' déjà lourdement technoïde et gonflé. Pan Sonic, alors Panasonic, fait hurler les signaux, les torsade et les torture sans ménage, les écrase dans une compression de matière, provoque les rencontres avec la rigueur allemande d'Alva Noto ('Vapina', 'Kylmä Massa') ou avec la calme sobriété des titres de Mika Vainio en solo, sur toute une section médiane de l'album ('-25.c' ou la température moyenne onze mois de l'année en Finlande), tout en conservant la plupart du temps une ligne stricte, électronique et rythmée, qui offre autant de joie que si les vieux Plastikman étaient rejoué par un orchestre électroménager (la techno concrète de 'Puhdistus' et 'Rutina' en attestent). L'absence totale d'empathie au milieu de ces constructions rigides déroutera (et a dérouté) nombre d'auditeurs non avertis, percevant ces essais comme autant de déclarations prétentieuses et vides. C'est sans compter que sous la froideur finlandaise se cache toujours une volonté, une promesse de vie intense et qui revigore les climats sonores, si désertiques soient-ils. Qu'il soit perceptible ou non, le rythme bouillonne autant que les oreilles dans cette ambitieuse galette mêlant froid et chaud comme une omelette norvégienne ionisée.

note       Publiée le lundi 21 mars 2011

partagez 'Kulma' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kulma"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kulma".

ajoutez une note sur : "Kulma"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kulma".

ajoutez un commentaire sur : "Kulma"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kulma".

Wotzenknecht › lundi 6 mai 2013 - 09:19  message privé !

C'est toujours un plaisir de le ressortir celui-ci

ericbaisons › lundi 21 mars 2011 - 19:16  message privé !

c'est comme les compositeurs russes : sous le desespoir se cache toujours l'aube d'un jour meilleur. Les rachmaninov du 21eme siecle.