Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOpera Multi Steel › La Légende Dorée

Opera Multi Steel › La Légende Dorée

cd • 12 titres

  • 1Karma sous trame
  • 2Perdre connaissance
  • 3Vision holistique
  • 4Fureur en Asie
  • 5Détention
  • 6Rite sacré
  • 7Le cachot
  • 8Sainte So.
  • 9Au sein de l'Essence-même
  • 10Homélie mélodique
  • 11NS-ND
  • 12Un art fatal

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

The Station, France

line up

Frank Lopez (chant, guitare sèche, basse, synthés, choeurs), Patrick L.Robin (chant, melodica, flûte, synthé, choeurs), Catherine Marie (synthés, choeurs féminins), Eric Milhiet (basse, flûte, synthé tambourin)

remarques

chronique

Il eût été logique de suivre une certaine chronologie et de chroniquer en premier la réédition de 'Cathédrale' qui concerne les débuts du groupe (et cela sera fait un jour prochain) mais j'avoue que la curiosité l'a emporté à l'annonce de la sortie de cette 'Légende dorée'. Que pouvait donc proposer Opera Multi Steel près de vingt-six ans après leur premier essai ? D'autant que ces dernières années avaient vu la priorité accordée aux side-projects (O Quam Tristis, Three cold men)...Constat: ce disque est bon, peut-être même le plus proche philosophiquement de 'Cathédrale' justement puisqu'on y retrouve le mélange de minimal wave synthétique et de mysticisme catholique, traité sous la loupe d'un humour bien personnel sur lequel le groupe a établi ses bases. Certains déploreront peut-être que les musiciens n'aient pas cherché à moderniser leurs sonorités en usant de boîtes et de claviers au rendu très 80's mais pas moi; Opera Multi Steel confirme sa sincérité et sa position atypique hors de toutes mode, fidèle à une démarche explorée sous tous les aspects possibles en se servant d'une expérience acquise au fil de toutes ces années. Si les compositions conservent une forme de spontanéité pop au travers de structures également influencées par les orchestrations médiévales, on sent un travail intelligent dans la production, une fluidité dans l'écoulement de l'album et une forme de spiritualité trouble plus maîtrisée que jamais, tant dans la musique que le chant perdu au coeur des réverbérations. Certains (dont moi au début) ont reproché à Frank Lopez un chant trop léger, une version sombre de Etienne Daho, mais comment imaginer d'autres intonations ? C'est justement cette fraîcheur pop qui évite au projet de tomber dans la caricature, permettant à Opera Multi Steel ces textes sybillins baignés d'érudition religieuse ('La Légende Dorée' étant un ouvrage traitant de la vie de martyres chrétiens canonisés rédigé entre 1261 et 1266 par Jacques de Voragine) servis dans un habillage cold wave synthétique. Si l'album fonctionne merveilleusement comme un tout, je peine davantage à en extraire un ou deux morceaux particuliers plus fort émotionnellement ou mélodiquement (encore que 'Karma sous transe' 'NS-ND' ou 'Au sein de l'Essence-même se dégagent aisément)...Peut-on classer ça comme un défaut ? Faut pas pousser tout de même, le talent est intact. 4,5/6

note       Publiée le dimanche 20 mars 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "La Légende Dorée" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "La Légende Dorée".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "La Légende Dorée".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "La Légende Dorée".

Richard › jeudi 9 février 2017 - 16:30 Envoyez un message privé àRichard

Retour gagnant pour Opera Multi Steel avec ce très bon album. C’est certain, après une écoute rapide, on pourrait reprocher à OMS de toujours faire du OMS, encore et encore. Pourquoi pas…mais à vrai dire, le quatuor cisèle son monde atypique avec une telle aisance et un tel plaisir qu'il serait bien dommage de s’en priver. J’y retrouve avec la même délectation cette synthpop hautement perchée au sens toujours aussi abscons (les géniaux « Vision Holistique » ou « Rite Sacré »). Un univers faussement enfantin qui se nourrit d’un imaginaire incertain. L’essence même de ce groupe à vrai dire et tout son intérêt .

Note donnée au disque :       
novy_9 › lundi 10 mars 2014 - 08:14 Envoyez un message privé ànovy_9

"Mélancolie en Prose" est très bien, je le trouve m^me supérieur à "La Légende Dorée", à l'image de ce clip superbe : http://www.youtube.com/watch?v=hgq-pK3lXzQ

Note donnée au disque :       
eric burden › jeudi 6 mars 2014 - 18:41 Envoyez un message privé àeric burden

ah merci je n'avais pas vu cette version speciale... tout est explique sur la page discogs, faudra que je chope cette compil, d'ailleurs. Ils ont repris Isolation, egalement.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › jeudi 6 mars 2014 - 17:50 Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

En tout cas sur la version double cd deluxe de 'Parachèvement de l'esquisse' parmi les bonus, sinon je ne sais pas...

eric burden › jeudi 6 mars 2014 - 15:22 Envoyez un message privé àeric burden

non, ils ne vont pas si vite. sinon, quelqu'un sait d'ou vient cette reprise lancinante? http://www.youtube.com/watch?v=47qKFdmAy0Q

Note donnée au disque :