Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMilitia › The Black Flag Hoisted

Militia › The Black Flag Hoisted

cd | 17 titres | 60:25 min | part one

  • 1 Vaandelspel [2:46]
  • 2 Le Drapeau Noir [1:10]
  • 3 Ni Dieu, Ni Maître [6:46]
  • 4 Molotov [2:51]
  • 5 Die Theorielosigkeit Des Anarchismus [6:47]
  • 6 Revolt And Self-Realize! [1:53]
  • 7 Black Flag Bulletin [5:00]
  • 8 Le Réveil Des Travailleurs [1:30]
  • 9 Kraft Und Stoff [1:34]
  • 10 Bomen [3:51]
  • 11 Westland Front Post [2:54]
  • 12 My War [1:16]
  • 13 The Destruction Of Throne, Purse And Altar [3:51]
  • 14 Natural Chaos And Order [2:03]
  • 15 Light And Truth [5:55]
  • 16 In Mitten Von Kampf [9:07]
  • 17 Planinska [1:40]

cd | 8 titres | 54:33 min | part two

  • 1 Libercana Anarkista Kolonio [1:28]
  • 2 Manifest [4:18]
  • 3 Mikael Bakunin [7:06]
  • 4 Black Wolves Music (Dedicated To The Animal Liberation Front) [9:39]
  • 5 Comrade Pyotr Kropotkin [6:58]
  • 6 Anarchist Movement For Collectiv And Direct Action [9:06]
  • 7 Final Statement [11:55]
  • 8 Roz, Podjuna, Zila [4:09]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Dirk Valkenborg, Frank Gorissen, Geert Vandeweert, Kirsten Veestraete, Patrick Hazevoets

chronique

Styles
indus

Les formations d'obédience anarchiste sont finalement assez rares dans le milieu post-industriel, plutôt habitué aux provocateurs en tous genres. Milita, collectif activiste belge, fait donc figure d'exception au milieu des pédo-nazis habituels, et rien que pour cela mérite toute notre attention. Succédant au mammouthesque «New European Order», réflexion sur les totalitarismes religieux et politiques, puis au manifeste éco-anarchiste «Nature Revealed» qui proposait la fondation d'une société nouvelle basée sur les richesses et forces de la nature, Milita clôt ce qu'il est convenu d'appeler sa trilogie (celle-ci d'ailleurs nommée «Statement Trilogy») par un vibrant appel à l'émancipation du prolétariat : «Black Flag Hoisted». D'emblée, le packaging annonce la couleur : poster propagandaire et drapeau noir en guise de goodie, pas de doute, le marketing anar bat son plein, et il faudrait être aveugle pour ne pas voir où nos Belges veulent en venir. D'ailleurs, même les aveugles ne s'y tromperaient pas, car la musique est, elle aussi, sans ambiguité aucune : trames répétitives aliénantes, allant du bruitisme grinçant au pseudo-symphonique ; sampling à gogo ; percussions métalliques (barils, tôle, plaques, tubes, cymbales) ; discours vindicatif ; Militia n'est pas là pour distraire mais pour convaincre. L'on appréhendera donc leur musique comme vecteur de propagande pure. Les percussions y jouent un rôle très central, évoquant aussi bien par leur répétitivité le labeur et l'industrie, qu'une certaine connotation quasi-militaire («Ni Dieu, ni maître», «Mikael Bakunin»). Couplées au chant clair, délibérément mis en avant, c'est la galvanisation de l'auditoire qui est alors visée («Final Statement»). Pourtant, et malgré une ambiance souvent envoûtante, la mécanique ne fonctionne pas toujours. L'album souffre tout d'abord grandement de sa longueur, et de la répétitivité pénible de certains morceaux, quand il ne s'agit pas de redites entre le premier et le deuxième disque. L'album y perd de sa force, et aurait probablement gagné à être resserré sur une douzaine de morceaux efficaces au lieu de ce fleuve qui, se voulant être exhaustif, se perd finalement dans les méandres de ses déclinaisons. On en viendra en particulier à douter de l'utilité des courts interludes du premier disque. Autre point noir : celui de la production, que je trouve trop faible, notamment au niveau des percussions, dont la qualité de prise de son ne rend pas justice à l'etendue des matériaux utilisés. Un certain nombre de morceaux, rendus lissés, voire neutralisés, y perdent tout leur potentiel de persuasion. Un album au final fort de sa cohérence et de sa structuration, mais qui privilégie trop le fond au détriment de la forme. Dommage.

note       Publiée le jeudi 10 mars 2011

partagez 'The Black Flag Hoisted' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Black Flag Hoisted"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Black Flag Hoisted".

ajoutez une note sur : "The Black Flag Hoisted"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Black Flag Hoisted".

ajoutez un commentaire sur : "The Black Flag Hoisted"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Black Flag Hoisted".

Twilight › lundi 12 mars 2018 - 22:22  message privé !
avatar

Rien à faire, écouter ça à fond au casque dans le bus bondé après le taf, c'est un nectar...

Note donnée au disque :       
novy_9 › vendredi 24 janvier 2014 - 10:13  message privé !

"Every thing is one" est super chouette, mais le mixage est pas très bon .. après j'ai pas le cd original, je crois que le label qui l'a sortie a fait faillite (il y a eu peu d'exemplaires vendus) et il est difficile à trouver désormais. C'est effectivement un groupe passionnant, les dignes héritiers de Test Dept ! Celui qu'il faut que j'achète c'est le box "New European Order".

Note donnée au disque :       
allobroge › vendredi 24 janvier 2014 - 01:57  message privé !

VL c'est un régal tes chroniques, je m'en délecte. Très juste tes remarques sur ce petit concentré de révolte anarcho ouvrière mais magnifique album néanmoins et la production s'améliore de disque en disque ( Every thing is one ). Novy "Nature revealed" trône sur une étagère ( après un concert de Militia en Belgique le gars m'a dis qu'il avait paumé son exemplaire dans un déménagement suite à mon éloge sur la beauté de l'objet ) . Groupe passionant.

novy_9 › mercredi 11 septembre 2013 - 10:14  message privé !

J'ai aussi "Nature Revealed" qui est totalement différent, mais c'est mon préféré ! et l'objet est super beau !!!

Note donnée au disque :       
Solvant › mardi 10 septembre 2013 - 23:52  message privé !

En effet tu t'éloigne du sujet mais merci d'avoir posté pour justifier tes propos pessimistes. L'anarchie est très praticable chez soi, en famille, avec son entourage, dans ses passions, dans son travail, dans un quartier... ect ... C'est simplement regarder la vie en face. Et ne rien tolérer contre soi. Si on veut on peut, sûrement pas tout d'un coup mais progressivement. C'est très difficile et on a l'énorme mâchoire imbécile du monde à combattre, les bisounours aussi ou la 'bien pensée' alterno.

Note donnée au disque :