Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBiota › Object holder

Biota › Object holder

24 titres - 70:10 min

  • 1/ Bumpreader (7:52) - 2/ Spillway (4:15) - 3/ Eavesdrop (1:46) - 4/ Blind corner (2:21) - 5/ Under the Hat (1:33) - 6/ Flatwheel (2:08) - 7/ Reckoning Falls (2:40) - 8/ Swallow (0:39) - 9/ Move (1:14) - 10/ Steam Trader (2:49) - 11/ Understander (2:43) - 12/ Private Wire (3:03) - 13/ Cinder (1:25) - 14/ Distraction (5:41) - 15/ Signal (3:33) - 16/ This Ridge (0:44) - 17/ Idea for a Wagon (3:21) - 18/ More Silence (4:02) - 19/ Coat (1:58) - 20/ Gate Climbing (5:31) - 21/ Protector (3:03) - 22/ Visible Gap (1:38) - 23/ The Trunk (4:03) - 24/ [Untitled] (2:08)

enregistrement

Dys Studio, Fort Collins, Colorado, USA, été 1992 - été 1994

line up

Chris Cutler (percussions, électronique), James Gardner (trompette, flûte traditionnelle turque), Tim Katsimpalis (guitares, clavioline), Steve Scholbe (guitares, marxophone), William Sharp (flûte à bec, hurdy-gurdy), Gordon Whitlow (accordéon, orgue, Fender Rhodes), Larry Wilson (batterie), Randy Yeates (percussions), Andy Kredt (guitares), Susanne Lewis (chant), C.W. Vrtacek (piano)

remarques

chronique

Styles
ambient
musiques du monde
folk
Styles personnels
expérimental

Toujours illustrée par les dessins hauts en couleurs de leur section graphique, les Mnemonsits, qui ornent pochette et livret intérieur, la musique de Biota nous fixe rendez-vous pour une nouvelle étape dans leur évolution et dans cette recherche déconstructiviste qui chercherait à mettre sur bande, graver sur disque, la bande son de nos cauchemars oubliés. Que se cache-til sous leur chapeau cette fois ? Un propos peut-être plus facile à avaler, fait de diverses distractions et d'une plus grande place accordée aux silences et aux moments de calmes. Mais surtout, surtout, dès "Reckoning Falls", l'introduction du chant, jusque là absent de leur univers. C'est à Susanne Lewis (Thinking Plague) qu'incombe cette tâche. Elle n'est pas la seule invitée de cet "Object Holder" ; C.W.Vrtacek (guitariste de Forever Einstein) réintroduit le groupe après avoir fait l'impasse sur "Almost Never" et Chris Cutler, que l'on s'étonne finalement de prendre part si tardivement à l'aventure, sont de ceux-là. L'ajout de ces parties chantées ne se font pas sans mal, bien qu'elles ne représentent qu'une partie infime du répertoire, répertoire qui semble adapté à ce nouvel apport, comme si la densité à laquelle le groupe nous avait habitué jusqu'ici avait volontairement été atténuée pour permettre l'intégration de ce chant. L'entreprise eût été heureuse si le résultat avait été probant, et l'osmose totale. En réalité, "Object Holder" pourrait passer pour l'enregistrement d'une kermesse populaire, jouée par un ensemble de musiciens amateurs complètement bourrés. Mais des titres comme "Idea for a Wagon" ou "Gate Climbing", d'un lyrisme dépressif fascinant, et somme toute, à mille lieux des traîtements sado-masochistes qui sont la marque de fabrique du groupe, nous laissent entrevoir la promesse de lendemains heureux.

note       Publiée le mardi 7 mai 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Object holder" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Object holder".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Object holder".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Object holder".