Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPivot › O soundtrack my heart

Pivot › O soundtrack my heart

  • 2008 • Warp WARPCD166 • 1 CD digipack

cd • 11 titres • 48:14 min

  • 1October
  • 2In The Blood
  • 3O Soundtrack My Heart
  • 4Fool In Rain
  • 5Sing, You Sinners
  • 6Sweet Memory
  • 7Love Like I
  • 8Didn't I Furious
  • 9Epsilon
  • 10Nothing Hurts Machine
  • 11My Heart Like Marching Band

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Enregistré aux BJB Studios et Danger Mountain and Plasma, Sydney, Australia par Pivot et Scott Horscroft - Mixé aux Soma Electronic Music Studios, Chicago, USA par John McEntire - Masterisé par Noel Summerville à Metropolis, Londres. - Produit par Richard Pike

line up

Laurence Pike (batterie, claviers, percussions), Richard Pike (guitare, basse, claviers, voix), Dave Miller (programmation, effets)

Musiciens additionnels : Neil Sutherland (basse sur la 10)

remarques

L'édition Japonaise contient deux longs titres en + ,Epsilon Beta et Blood Red Rise Dawn, non chroniqués ici. - Artwork par Michel Granger, intérieur par James Burton, police d'écriture par Jack Ladder

chronique

Styles
electro
rock
Styles personnels
instrumental

Tiens, encore un bon exemple des bonnes surprises que peut parfois apporter cette fin des années 2000, où musique et internet ne peuvent quasiment plus s’envisager séparément… Les frères Pike viennent de Perth, en Australie, et après un premier album (Make Me Love You) passé totalement à l’as en 2005, les bonnes féés de la globalisation de sont penchées sur eux. Jugez plutôt : signature sur Warp, décidément toujours aussi actif, masterisation par John McEntire à Chicago et pour couronner le tout, pochette par Michel Granger, totalement calquée sur celle d’ "Oxygène V-VI" sorti dans les années 90 par Jarre. Attendez, les lascars ont également eu accès au mythique synthétiseur de Vangelis, celui utilisé sur Blade Runner, tellement imposant qu’il n’a jamais quitté le studio où il a été construit (un peu comme Stevie Wonder et le Tonto à New York…). Avec tout ça, on aurait légitimement pu s’attendre à du très lourd, et on est légèrement déçu. Assez peu mature et ambitieux, ce deuxième Pivot se "contente" de marier tabassage en règle (titre éponyme) et froideur des nappes de claviers. Des claviers rudes mais mélancoliques, d’une mélancolie sans la moindre issue, sur toute la durée du disque, et particulièrement sur Sweet Memory, aux relents dramatiques. On pense à Trans AM, pour les rythmiques, et le rétrofuturisme savamment distillé, beaucoup moins outrancier que la new wave d’Italians Do It Better par exemple (les deux ont leurs attraits respectifs). Pour les ambiances, c’est un Carpenter émaillé de glitches et de cliquetis numériques qui se tient devant nous, tel un lourd building de verre imitation crystal. Beaucoup ont comparé le groupe à Battles, mais leur futurisme s’envisage beaucoup plus par la nostalgie et la torpeur des claviers 80’s, seul la grosseur du son et le label les rapproche incidemment. O Soundtrack My Heart, dès son titre explicite, est un disque de fans, de rêveurs cachés derrière leurs mélodies bleutées, un peu comme Timespan de Majeure… Il faudra attendre l’impressionnant Church With No Magic de 2010, et un changement de nom regrettable en PVT, pour recevoir la totalité de la claque promise par le petit engouement entourant le groupe.

note       Publiée le lundi 28 février 2011

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "O soundtrack my heart".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "O soundtrack my heart".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "O soundtrack my heart".