Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSix Feet Under › Alive & dead

Six Feet Under › Alive & dead

cd • 7 titres • 23:20 min

  • 1Insect02:59
  • 2Drowning03:03
  • 3Grinder (Judas Priest cover)04:02
  • 4Suffering in Ecstacy (live)02:35
  • 5Human Target (live)03:10
  • 6Lycanthropy (live)04:30
  • 7Beneath a Black Sky (live)03:01

enregistrement

Produit par Brian Slagel, Bill Metroyer and Six Feet Under

line up

Chris Barnes (Chant), Terry Butler (Basse), Allen West (Guitares), Greg Hall (Batterie)

remarques

Titres 4 à 6 : enregistrés live à Pratteln en Juillet 1996. Titre 7 : enregistré live à Hengelo en Juin 1996

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

En 1996, suite l'éviction de Chris Barnes de Cannibal corpse et alors qu'Obituary s'apprête à rentrer dans un stand-by prolongé, Six feet under devient finalement un véritable groupe, et affirme ce nouvel état avec ce "Alive and dead", où l'on retrouve déjà tous les éléments qui feront que Six feet under était, est et sera toujours Six feet under. L'EP s'ouvre donc avec 3 morceaux inédits, qui montrent les floridiens dans un registre encore plus basique que sur Haunted, lourdingues au possible dans leur Death pseudo-groovy, et lourdement handicapés par une production dont on retient surtout le son horriblement mollasson des grattes. Du coup, "Insect" (oui, ça parle de se faire manger par des insectes, what else ?) remporte d'assez loin la palme du riff le moins inspiré de toute la discographie du groupe, et même les vociférations de Chris Barnes ne parviennent pas à doper un titre qui pourrait finir d'aplatir l'encéphalogramme d'un poulpe narcoleptique. "Drowning" (et oui, ça parle de se noyer...) relance un peu l'intérêt avec quelques parties un peu plus énervées, mais on reste malgré tout loin des titres du premier album, et je n'ose même pas évoquer Cannibal corpse ou Obituary, dont on ne pourrait que difficilement être plus éloigné... On enchaine ensuite sur une reprise de Judas priest dont le seul intérêt aura été (déjà) de démontrer à quel point Six feet under rame pour adapter à sa sauce les classiques du Metal (concept qu'ils auront bizarrement l'idée de décliner par la suite sur 3 disques entiers). L'EP se termine sur des versions live étonnamment énervées de 4 morceaux du premier album, dont le son beaucoup plus puissant et l'interprétation bien hargneuse mettent une méchante claque aux titres précédents, d'autant que le groupe y interprète certains des meilleurs titres de sa discographie ("Suffering in extasy", "Lycanthropy"). Après, on peut toujours considérer comme assez dispensable un EP dont le seul intérêt réside dans 4 titres live, particulièrement pour un groupe qui tourne très régulièrement, et qu'on peut donc facilement aller voir sur scène...

note       Publiée le vendredi 25 février 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Alive & dead".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Alive & dead".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Alive & dead".

vargounet › samedi 26 février 2011 - 11:32  message privé !

Paraît que c'est leur seul truc potable, perso j'ai jamais été vérifier.

ericbaisons › samedi 26 février 2011 - 01:25  message privé !

on peut aussi trouver l'ensemble de leur discographie plus que dispensable