Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRatos De Porão › Crucificados pelo sistema

Ratos De Porão › Crucificados pelo sistema

cd • 17 titres

  • 1Morrer
  • 2Caos
  • 3Guerra Desumana
  • 4Agressão / Repressão
  • 5Obrigando A Obedecer
  • 6Asas Da Vingança
  • 7Que Vergonha!
  • 8Poluição Atomica
  • 9Pobreza
  • 10F.M.I.
  • 11Só Pensa Em Matar
  • 12Sistema De Protesto
  • 13Não Me Importo
  • 14Periferia
  • 15Crucificados Pelo Sistema
  • 16Corrupção
  • 17Sistemados Pelo Crucifa (bonus)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Vice Versa Studios, Brésil, novembre 1983

line up

João Gordo (chant), Mingau (guitare), Jão (batterie), Jabá (basse)

remarques

Edition spéciale en digipack pour les 25 ans de l'album. Le titre bonus inclut tous l'album en un seul morceau.

chronique

Quand on est un groupe punk brésilien, que l'on vit sous dictature, que votre pays est donc musicalement regardé comme une partie du Tiers-Monde, que reste-t-il pour se démarquer ? Jouer vite, très très vite. Fondé en 1980 et inspiré par la frange la plus violente du punk britannique (Discharge, G.B.H., Varukers...), les Ratos de Porão vont aller plus loin encore et produire en 1983 leur premier album, le plus violent du genre à l'époque dans leur nation, et semble-t-il le premier disque de hardcore d'Amérique du Sud. Il est certain que pour écouter ça, il faut boucler sa ceinture car nos Brésiliens ne font pas dans la dentelle, ils nous jouent un punk hardcore ultra rapide et violent qui en ferait presque passer Discharge pour des rigolos. L'élément marquant selon moi dans la musique de Ratos de Porão est le jeu de basse qui taille à la hache (on frise le riff par moments), hélas trop vite couvert par la guitare la plupart du temps. Citons également les vocaux hurlés du chanteur João Gordo qui virent parfois en une forme de cri guttural et primal hors de tout contrôle (pour répéter vos bases de portugais, ce ne sera pas l'exercice le plus adapté). Impressionnant pour l'époque (oser critiquer ainsi la société brésilienne restait risqué), 'Crucificados pelo sistema' souffre à mon avis des défauts de plusieurs albums du genre: trop violent, trop rapide, pour conférer suffisamment d'identité aux morceaux, d'autant qu'il manque les détails qui pimenteraient la sauce, une intro spéciale, un pont prenant ou autre. Certaines chansons débutaient plutôt bien ('So pensa em matar') mais cette rage d'accélération en gâche le potentiel; j'apprécie davantage des pièces telles que 'F.M.I' plus proches de G.B.H. Tout n'est pas désagréable et je suis à même de respecter l'importance de cette galette mais ça reste beaucoup trop rapide et violent pour moi, on se lasse vite. Réservé aux aficionados du style. 3,5/6

note       Publiée le mardi 22 février 2011

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Crucificados pelo sistema".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Crucificados pelo sistema".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Crucificados pelo sistema".

Twilight › dimanche 16 décembre 2012 - 23:34  message privé !
avatar

J'ai remonté ma note d'un 1/2 point. Ca reste mega rapide mais au fur et à mesure des écoutes, j'y prends plus de plaisir qu'il y a un ou deux ans...

ericbaisons › vendredi 31 août 2012 - 22:10  message privé !

t'es un peu sévère, ça dépote méchamment. De la part de punks brésiliens faut pas s'attendre à du punk de pieds-tendre. Bon et sinon ya un label germain de choses violentes qui a carrément piqué ce si joli nom d'album. Ils ont sortis des splits surtout de trucs calmes comme Burmese, Potop, Agents of abhorrence, Iron Lung, Parlementarisk Sodomi,...

Note donnée au disque :       
Twilight › vendredi 31 août 2012 - 21:10  message privé !
avatar

Oui, mais les musiciens ont grandi avec, c'est ce que je voulais dire...Mais je devrais peut-être formuler mon idée plus clairement. Merci de ta remarque.

sebcircus › vendredi 31 août 2012 - 14:09  message privé !

Hey Twillight, la dictature au brésil s'est fini en 1980!!

robingoodfellow › dimanche 27 février 2011 - 10:57  message privé !

Pour les avoir vu en concert dans un festival il y a 1 an et demi, je confirme que ce groupe déménage les méninges! Il y avait LOBOTOMIA aussi qui m'à tordu l'oreille comme il faut. Pour les fans de potins divers...., Gogol 1er était là aussi comme spectateur, ce qui prouve qu'un mec qui fait des concerts à 25 euros peut aussi se déplacer pour pas cher.... c'est scientifique!