Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRaison D'Etre › The stains of the embodied sacrifice

Raison D'Etre › The stains of the embodied sacrifice

cd • 8 titres

  • 1If it bears thorns its end is to be burned
  • 2Withstand the fire
  • 3The spirit will not share the guilt
  • 4Desecrated by the blood
  • 5Purified with fire
  • 6Without the shedding there's no forgiveness
  • 7Death in the body but made alive by the spirit
  • 8The temple is eternal sacred

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

line up

Peter Andersson (musique)

remarques

chronique

L'air est lourd, épais...La lumière ? Même nos parents ne s'en souviennent plus vraiment, ils ont appris à vivre avec pour soleil cette lueur morne et grise qui semble n'avoir ni début ni fin...Un ciel de cendres que même la nuit ne parvient pas toujours à obscurcir. Les routes succèdent aux collines qui furent jadis des coteaux boisés mais des arbres, il n'en reste plus beaucoup; seuls les troncs calcinés témoignent. Il parait que là-bas au sud, c'est la mer. Difficile d'imaginer tant d'eau pour nous qui n'avons que des rivières glacées et boueuses ! Les anciens disent qu'au dessus de la mer, l'azur est encore bleu, alors nous marchons, jour après jours, même si le trajet est périlleux. Tout est menace dans notre univers; là-bas au loin, des grincements horribles tranchent le silence épais comme si des bêtes de ferraille à l'agonie tentaient de se mettre debout et nous avons peur. L'oubli ? L'espoir ? Oui, parfois, à la fin de la journée quand je me tiens au sommet de la côte et que je regarde vers l'horizon...Le ciel immensément gris en devient presque beau...'L'esprit ne partagera pas la culpabilité'...J'ai même cru apercevoir un halo de lumière parfois mais le vent poussiéreux m'a aussitôt aveuglé et le grincement des machines m'a poussé à fuir...Ils semblent si proches mais personne n'a jamais vu ces étranges créatures dont chaque pas résonne comme une onde de douleur qui se propage. Et ce n'est rien comparé aux incendies ! Il arrive que les collines brûlées se rallument...'Purifié par le feu'...Ces mots du vieux fou qui vociférait au bord du chemin hantent mes rêves. Je l'ai laissé, sans ses jambes il sera de toute manière la proie des bêtes ou des hordes qui nous traquent. Mais j'y crois; 'sans dénuement, il n'y a pas de pardon' et notre souffrance finira par nous obtenir récompense; l'air d'ailleurs est salé, nous approchons du but. Le jour est moins dense, plus clair, j'en ai presque mal aux yeux...Et cette vieille église en ruines dont la cloche sonne faux lorsque le vent l'agite, ne serait-ce pas un signe ? La peur s'efface. Soudain, un matin, je l'ai vue ! Elle est immense, grise, froide mais des reflets verdâtres jouent avec l'écume et je trouve ça beau. Pas de soleil finalement mais le gris est plus blanc et je me sens bien ici assis sur le sable sombre. Où aller ensuite ? Je n'en sais rien, je verrai demain. Pour l'heure, protégé par les dunes, j'ai moins froid, moins peur, j'aimerais m'assoupir un peu...Le reste, on verra demain...

note       Publiée le mercredi 26 janvier 2011

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The stains of the embodied sacrifice" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The stains of the embodied sacrifice".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The stains of the embodied sacrifice".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The stains of the embodied sacrifice".

Hazincourt › samedi 30 avril 2016 - 14:29 Envoyez un message privé àHazincourt

Bah moi je le trouve aussi très bon celui là. C'est plus industriel que religieux, plus métallique, plus rêche. Je privilégie même la version 2cd qui possède de supers bons inédits, où le voyage continue. Après cette période de Raison D'Etre ne m'est pas apparu formidable dès le départ, mais avec plusieurs écoutes je la trouve indispensable comme le reste de la discographie du Maître.

born to gulo › samedi 30 avril 2016 - 14:10 Envoyez un message privé àborn to gulo

Ah ? Moi j'avais été proprement soufflé par Metamorphyses, psyché et flippant ; et celui-ci, à part un bref moment je sais plus où dans le disque, pendant quelques secondes duquel on frôle du doigt le trou noir, je me suis poliment ennuyé. Je crois ne l'avoir toujours pas revendu, hein, on se conduit pas comme ça avec un Peter Andersson, mais... je suis un peu ennuyé.

Dead26 › samedi 30 avril 2016 - 09:48 Envoyez un message privé àDead26

Finalement j’ai opté pour la version simple de chez CMI. Cet album c’est la parfaite suite de l’impressionnant Metamorphyses, toujours aussi bon musicalement, maîtrisé à la perfection quoique un brin plus accessible, plus varié et plus atmosphérique dans l’ensemble. Ce disque m’a emmené très loin... Encore un chef d’œuvre made in Andersson !

Note donnée au disque :       
Dead26 › mardi 5 avril 2016 - 11:36 Envoyez un message privé àDead26

Pourquoi ne pas le faire à un format normal ? Suis en train de me tâter si je prends la simple version ou bien ce double cd...

Note donnée au disque :       
caténaire › mardi 5 avril 2016 - 11:21 Envoyez un message privé àcaténaire

C'est une édition digipack, à 2 volets/ fentes. Un format légèrement plus grand qu'un digipack classique