Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNanowar (Of Steel) › Into the gay pride ride

Nanowar (Of Steel) › Into the gay pride ride

  • 2010 - Aucun (1 téléchargement internet)

cd | 16 titres | 52:47 min

  • 1 Metropolis part 3 - the legacy [00:09]
  • 2 NanowaR [4:04]
  • 3 Stormlord of power [2:50]
  • 4 The nanowarrior's prayer [1:36]
  • 5 Blood of the queen [7:41]
  • 6 DJ Fernanduzzo [0:48]
  • 7 Odino & Valhalla [5:48]
  • 8 Radio Grafia #2 [0:56]
  • 9 Surprise love [6:33]
  • 10 Forest of magnaccions [2:45]
  • 11 1 vs. 100 [1:17]
  • 12 Look at two reels [4:10]
  • 13 Lamento erotico [5:40]
  • 14 Rap-sody [1:52]
  • 15 Karkagnor's song - the hobbit [6:28]
  • 16 Karkagnor's song - in the forest [0:10]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Potowotominimak (chant) , Gatto Panceri 666 (basse) , Uinona Raider (batterie) , Abdul (guitare) , Baffo (chant et chœurs)

remarques

Le site du groupe : www.nanowar.it

chronique

Styles
metal
ovni inclassable
Styles personnels
grand n'importe quoi !!

Quel est le point commun entre le net et un parc à huîtres ? on peut parfois y trouver des perles. Et quelle est la différence entre le net est un parc à huître ? les perles sont plus fréquentes sur le net. Et en l’occurrence, votre ostréiculteur préféré vous en a dégotté une belle ! Le metal symphonique façon RHAPSODY a le défaut aussi énorme qu’ostentatoire d’être pompeux et truculent au point d’en devenir lassant. On précisera d’ailleurs tout de suite que les groupes jouant ce style n’ont rien à faire sur Guts of darkness, et pour cause. Cela étant dit, imaginez maintenant la parodie de ce style issue du pays de polichinelle et de la comedia del arte : on sombre aussitôt dans l’abîme de la fange du ravin du ridicule. NANOWAR (OF STEEL) a en effet parfaitement compris ce style au point de pouvoir en pousser les défauts à leur paroxysme pour notre plus grand plaisir. Le résultat est un album dans lequel la chanson "stromlord of power" taille des croupières aux clichés metal sympho habituels à base de vaillant chevalier voulant libérer la peta… pardon la princesse dans sa belle robe, prisonnière de la tour au milieu du volcan, combattant le dragon sur son blanc destrier dressé, épée magique en main, bannière au vent… Comment il tient les rênes d’ailleurs ? (NB : "quels rèèèèèèèèèèèèèèènes !!!" [paf !] "ouille !"). Un album dans lequel on apprend aussi la prière du nanowarrior. Mais NANOWAR (OF STEEL) ne s’arrête pas là : imaginez maintenant une chanson mixant "the wall", "la lambada" et "le bon, la brute et le truand", ne cherchez plus cette perle rare : NANOWAR l’a faite et votre serviteur vous l’offre en extrait audio. Ne me remerciez pas, tout le plaisir est pour moi. On passera vite fait sur d’autres délires, la liste serait longue et fastidieuse. Retenez globalement que cet album est un grand n’importe quoi parfaitement maîtrisé et complètement assumé, et qu’il en résulte une galette qui fait bien rire, pour le moins sourire, en tout cas avec laquelle vous passerez un bon moment et c’est ce qui leur vaut la note ci-dessous. On arrêtera là les chroniques pour ce groupe mais, si vous voulez en savoir plus, allez voir leur site internet sur lequel vous pourrez télécharger légalement et gratuitement l’intégralité de leur discographie. En vous souhaitant une bonne poilade en écoutant NANOWAR (OF STEEL), c’était une chro volontairement foireuse de votre ostréiculteur préféré, grand possesseur de parcs à huîtres, Darkstar Seven.

note       Publiée le mardi 25 janvier 2011

Dans le même esprit, Darkstar Seven vous recommande...

partagez 'Into the gay pride ride' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Into the gay pride ride"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Into the gay pride ride".

ajoutez une note sur : "Into the gay pride ride"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Into the gay pride ride".

ajoutez un commentaire sur : "Into the gay pride ride"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Into the gay pride ride".

Darkstar Seven › mercredi 26 janvier 2011 - 12:12  message privé !
avatar

l'original est plus drôle que la parodie => il semblerait que beaucoup le pensent...

The Gloth › mardi 25 janvier 2011 - 16:00  message privé !

Effectivement, j'ai écouté la moitié jusqu'à "Odino & Valhalla" (tous les morceaux jusque là parodient clairement Manowar, dans les titres, les riffs etc), et en fait l'original est plus drôle que la parodie.

torquemada › mardi 25 janvier 2011 - 11:10  message privé !

Ça a l'air totalement génial, mais en même temps je ne peux m'empêcher de me demander s'il est vraiment possible de parodier un groupe qui est déjà une parodie en soi. Il faut écouter !

Darkstar Seven › mardi 25 janvier 2011 - 09:23  message privé !
avatar

Oui, Manowar en prend aussi pour son grade.

The Gloth › mardi 25 janvier 2011 - 00:46  message privé !

Rigolo. A l'écoute des premiers morceaux, c'est plus un pastiche de Manowar (évidemment). "Stormlord of power" ressemble beaucoup à "Wheels of Fire" sur l'album Kings of Metal. Et le suivant, c'est bien le même style aussi...

Je ne connais pas Rhapsody... mais je ne vois pas pourquoi Manowar n'aurait pas droit un jour à une chronique, c'est un très bon groupe de heavy metal. Ils poussent le bouchon plus loin que les autres dans le trip "héroïque" kitsch, et pour ça je les trouve beaucoup moins pompeux que bien d'autres, au moins ils ne font pas semblant d'y croire en intellectualisant le propos... Fighting The World !