Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMisanthrope › Misanthrope immortel

Misanthrope › Misanthrope immortel

cd | 13 titres | 54:28 min

  • 1 Eden massacre [4:57]
  • 2 Les empereurs du néant [5:37]
  • 3 Maimed liberty [4:12]
  • 4 Les lamentation du diable [4:35]
  • 5 Khopirron [3:55]
  • 6 Au baiser de vermeil [5:40]
  • 7 Nuit androgyne [5:10]
  • 8 The soul thrower [4:43]
  • 9 La momie de Marianne [4:17]
  • 10 Conte fantasmagorique [4:29]
  • 11 Tranchées 1914 [5:11]
  • 12 Passions millionnaire [4:51]
  • 13 Espoir en enfer [0:44]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

S.A.S. De L'Argilière (chant), Jean-Baptiste Boitel (guitare), Jean-Jacques Moréac (basse), Frantz-Xavier Boscher (guitare), Alexis Phélipot (batterie)

remarques

Il existe une édition anglophone et plus courte de cet album

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
heavy death symphonique

Selon les fans ce sixième album de MISANTHROPE marque une consécration dans la carrière du groupe et il faut reconnaître le caractère très abouti de ce "Misanthrope immortel". On retrouve sur ce nouvel opus la recette qui a fait le succès et la patte du groupe : un heavy metal teinté de death, puissant et mélodique à la fois. Mais "Misanthrope immortel" est beaucoup plus symphonique que son prédécesseur, les claviers sont omniprésents sur cet album comme en témoignent par exemple les morceaux "les empereurs du néant" (désormais célèbre), "les lamentations du diable" ou "au baiser de vermeil". Des morceaux sympho à souhait qui pourraient faire penser à une version française de DIMMU BORGIR. D’autres chansons se démarquent tout de même de cette ligne de conduite comme "khopirron", dont les premiers riffs font assez heavy-speed, ou "tranchées 1914" qui donne dans un thrash assez original. Seule petite ombre au tableau : le morceau "nuit androgyne" qui aurait tout aussi bien pu se nommer "nuit Indochine" tant le riff du début et les premières paroles rappellent le groupe de Nicolas Sirkis… Heureusement la puissance revient par la suite, il s’agit en fait d’une power-balad. Au final, hormis ce petit accroc, "Misanthrope immortel" est un album très accompli, très agréable et en arrière plan duquel on sent le travail acharné.

note       Publiée le lundi 24 janvier 2011

partagez 'Misanthrope immortel' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Misanthrope immortel"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Misanthrope immortel".

ajoutez une note sur : "Misanthrope immortel"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Misanthrope immortel".

ajoutez un commentaire sur : "Misanthrope immortel"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Misanthrope immortel".

prowler › dimanche 17 juillet 2011 - 14:51  message privé !

Sauf que quand tu parles de "au milieu des tirs prusses" ou plutot prussiens c'est plutot la guerre de 1870 et pas 1914...

Richter › dimanche 17 juillet 2011 - 13:26  message privé !

Mon Misanthrope préféré...des titres excellents (Tranchées 1914 par exemple, on a l'impression de se retrouver au milieu des tirs prusses ou bien La momie de Marianne). Et puis les 2/3 des titres sont en français, ce qui est à remarquer. Tout de suite les paroles font plus tartes qu'en français mais c'est un risque payant. En point négatif, c'est l'égo démesuré de SAS de l'Argilière et son chant parfois un peu trop théâtral. C'est vrai aussi que Nuit androgyne fait penser à Indochine mais j'ai appris petit à petit à l'apprécier.

Note donnée au disque :       
mangetout › mardi 25 janvier 2011 - 19:52  message privé !

...putain déjà qu'Indochine c'est salée question "naïveté"...

yog sothoth › mardi 25 janvier 2011 - 19:35  message privé !
avatar

bah les paroles, faut les prendre pour ce que c'est... une version naïve d'Indochine quoi

prowler › mardi 25 janvier 2011 - 18:45  message privé !

Toujours le meme probleme : musicalement c'est correct mais le chant est tout simplement vomitif et rabaisse le tout à une mediocrité abyssale .Et je parle meme pas des paroles , Moliere a eu raison de mourir avant de connaitre ça, il en aurait chié de honte.