Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUltra › Spray / Death / Ultra

Ultra › Spray / Death / Ultra

vinyl33t • 8 titres • 37:49 min

  • Provokation 1
  • 1The Process
  • 2The Party
  • 3The Milky Way
  • 4The Golden Shout
  • Provokation 2
  • 5Only The Hope Of Crying Keeps Her Alive
  • 6Müllhalde
  • 7Erst Wenn Die Wiesel Kommen
  • 8Homecoming

line up

Dr. Rosa Schweinefett-Anführer, Tengelmann, Mücke, Razor, Degenerate

remarques

chronique

Styles
ambient
noise
ovni inclassable
rock
Styles personnels
klossowski meets bellmer

Même dans ses délires faunes les plus explicites, Ultra a toujours évité l'écueil facile et vulgaire de la description, lui préférant - et c'est ce qui en fait tout son attrait et sa singularité - le récit imitatif, comprenez le simulacre qui s'attache à actualiser le phantasme dans sa contrainte obsessionnelle, pour reprendre les mots de Klossowski. Ce simulacre qui avait déjà pris une belle ampleur dans l'album précédent, «Zoll», atteint ici son apogée, sous une forme paradoxalement moins démonstrative qu'auparavant, plus dépouillée, délestée notamment des attributs les plus obscènes. Qu'on se rassure, Ultra n'en a pour autant rien perdu de son mordant pervers, finalement avivé dans sa cohérence même. Succédant à l'obscénité (littéralement ce qui apparaît violent car incongru à la scène), c'est la désarticulation dont Ultra use désormais, comme simulacre de la soumission, simulacre du corps fonctionnalisé, subordonné à la seule quête du désir. Un Ultra devenu bellmerien, donc. En guise de colonne vertébrale, c'est un rock titubant, tout de percussions sournoises, de guitares lancinantes, qui ordonne à travers montées et descentes les postures érotiques d'une partenaire imaginaire. Les articulations chaotiques et autres jeux de bandes enlacent, attachent, maltraitent une chair fragile, qu'on devine chancelante sous le vertige d'un plaisir interdit, tandis que les voix distordues, étranglées par la fureur, parachèvent l'intellectualisation de la vaine et frustrante recherche d'un plaisir sans fin. Un disque poignant, viscéral, qu'il faut prendre le temps d'écouter, encore et encore, pour en saisir toute la subtilité. Pour moi, le meilleur d'Ultra.

note       Publiée le dimanche 16 janvier 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Spray / Death / Ultra".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Spray / Death / Ultra".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Spray / Death / Ultra".

Solvant › lundi 17 janvier 2011 - 17:28  message privé !

(A la 2ème écoute seulement, la partie Provokation 2 me semble beaucoup plus intéressante.)

Note donnée au disque :