Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMisanthrope › Libertine humiliations

Misanthrope › Libertine humiliations

cd • 10 titres • 48:10 min

  • 1Misanthrope necromancer5:02
  • 2Matador de l'extrême4:43
  • 3At 666 days…4:00
  • 4L'écume des Chouans5:37
  • 5Total eclipse chaos4:27
  • 6Sous l'éclat blanc du nouveau millénaire5:13
  • 7Crisis of soul4:27
  • 8Combattant sans sépulture5:04
  • 9Antiquary to mediocrity4:26
  • 10Humiliations libertines5:20

line up

S.A.S. de l'Argilière (chant et guitare), Jean-Baptiste Boitel (guitare, claviers), Jean-Jacques Moréac (basse et claviers), Alexis Phélipot (batterie)

remarques

Pas ou peu d'extrait audio disponible, hélas. Le myspace du groupe : http://www.myspace.com/misanthropeofficial

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
power metal intelligent

S’il est des groupes français marquants, Misanthrope est assurément de ceux là. Fondé en 1989, le groupe francilien connaît un succès grandissant grâce à quelques musiciens de talent dont le fondateur : SAS de l’Argilière, dandy moderne haut en couleurs et déjanté. C’est avec "Libertine humiliations" que les chroniques des albums de MISANTHROPE vont commencer sur Guts of darkness. Il y a des albums antérieurs, certes, et des albums qui montrent déjà l’originalité du style de la bande de SAS. Sur cet opus on retrouve d’ailleurs le style propre au groupe : un metal extrême assez éclectique piochant tantôt dans le death, tantôt dans le heavy traditionnel, tantôt dans le metal sympho avec des claviers omniprésents. Pour autant sur ce "Libertine humiliations" c’est la puissance qui est mise en avant. Ainsi, tout au long de cet album, on passe du power heavy ("misanthrope necromancer", "l’écume des chouans" (grandiose) ou "combattant sans sépulture") au death assez furieux ("at 666 days…") en passant par des morceaux parfois assez avant-gardistes ("libertine humiliations") qu’il est un peu difficile d’appréhender. Misanthrope marque là un tournant de sa carrière avec un album violent mais posé, parfois symphonique. "Libertine humiliations" est même un album plus que recommandable. Il s’écoute certes d’une traite mais toutes les chansons sont remarquable et uniques. Enfin, cerise sur le gâteau, les paroles des chansons du groupe sont intelligentes et recherchées. On parlera de "l'écume des chouans", par exemple, traitant de la révolution française. On peut d'ailleurs considérer Misanthrope comme une groupe à texte, ce qui est rare dans le metal. 5,5 sur 6.

note       Publiée le mercredi 12 janvier 2011

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Libertine humiliations".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Libertine humiliations".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Libertine humiliations".

saïmone › mardi 18 octobre 2016 - 23:05  message privé !
avatar

Mais où est Visionnaire ? Mangetout, c'est un crime ! "Signe de croix aux empreintes..."

Note donnée au disque :       
torquemada › vendredi 14 janvier 2011 - 13:48  message privé !

On va dire que c'est un titre en anglais. Si Son Altesse Sérénissime ne maîtrisait pas la langue de Molière, ça serait vraiment le bouquet !

Darkstar Seven › vendredi 14 janvier 2011 - 12:16  message privé !
avatar

C'est comme ça sur l'album... t'en fais pas, j'ai tiqué aussi.

heirophant › vendredi 14 janvier 2011 - 11:46  message privé !

Ils ont pas fait une faute d'ortho? n'y aurait-il pas un "s" à libertine?

Richter › vendredi 14 janvier 2011 - 09:12  message privé !

Je connais plus et je conseillerai plutôt l'album suivant Misanthope immortel...