Vous êtes ici › Les groupes / artistesRKarl Runau › Osmose

Karl Runau › Osmose

vinyl33t • 13 titres • 41:37 min

  • 1Einführung1:45
  • 2Banish The Pressure3:17
  • 3Expand Horizon2:50
  • 4Wet Dream4:40
  • 5Discipline2:08
  • 6Sotanaht5:01
  • 7Sculpture1:30
  • 8Karl Runau3:35
  • 9Vagina Enlargement1:56
  • 10I.M.O.K.3:21
  • 11Russian Monument3:41
  • 12Ordinary Day4:18
  • 13Master Of Mind5:06

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Karl Runau

remarques

Edition limitée à 321 copies

chronique

Ce premier album de Karl Runau nous ramène aux premières heures du label Galakthorrö, du temps où le couple Arafna initiait de juvéniles expérimentations fort bruyantes («Sex-U-Mas» entre autres), et établissait les règles dogmatiques qui allaient faire la réputation du label : intransigeance d'une praxis ne tolérant que l'utilisation exclusive d'équipement analogique, esthétique héritée des restes encore chauds de la musique industrielle et de la angst-pop, minimalisme assumé jusque sur le graphisme des pochettes, et une posture décomplexée vis-à-vis de la violence, qu'elle soit brutalement offerte (comme chez Haus Arafna), ou plus larvée (comme chez November Növelet). Pour son premier essai, Karl Runau ne déroge bien évidemment à aucune de ces règles, enchaînant sans coup férir treize morceaux d'industriel dur et saturé. Si les premiers albums de SPK et de Genocide Organ vous parlent, alors vous comprenez ce que j'entends par industriel dur ! A certains moments, comme par exemple sur «Expand Horizon» ou «Master Of Mind», Runau se permet même de venir tutoyer la brutalité distordue d'un Haus Arafna sans aucune difficulté ; difficile de croire que c'est la même personne qui produira quatre ans plus tard le très réfléchi et méticuleux «Beyond Frequencies». On repère néanmoins déjà les attributs qui feront la maturité de Runau, à savoir un gros travail sur les grains analogiques, et cette voix blanche un peu en retrait, quelque peu hostile dans son refus inavoué de l'autre, entre autisme et misanthropie. Au final, un album historiquement intéressant, jouissif dans sa débauche de décibels, et qui plaira sans nul doute aux inconditionnels du label ; il pourra néanmoins rebuter par sa physionomie brute, voire primaire.

note       Publiée le samedi 1 janvier 2011

Dans le même esprit, VL vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Osmose".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Osmose".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Osmose".

p2h › jeudi 8 décembre 2011 - 19:02 Envoyez un message privé àp2h

c'est vrai que c'est pas fin, mais je trouve que c'est un excellent album. En même tps je ne me suis pas penché sur l'autre....

Note donnée au disque :