Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Atmosphere › Redeem

Black Atmosphere › Redeem

cd • 12 titres

  • 1Floating
  • 2Balaena
  • 3Muscle in plastic
  • 4Awaiting
  • 5Bed of worlds
  • 6Canto 6
  • 7Eternal ocean
  • 8Redeem
  • 9Euthanasia
  • 10Tearful days (box mix)
  • 11Mirrored lies
  • 12Melt

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Triad and Shorline Studios, USA

line up

Christoph, Tom, Brian

remarques

chronique

J'avais trouvé le nom franchement peu original, au point (et c'est stupide) d'hésiter à découvrir le groupe; je n'avais pas compris à quel point il collait à la philosophie de ces Américains très proches de Bauhaus musicalement; la ressemblance de la voix de Christoph Gladis avec celle de Peter Murphy est d'ailleurs stupéfiante. L'histoire aurait pu s'arrêter là, des formations inspirées de Bauhaus, il y en a à la pelle, d'ailleurs que font-ils au troisième morceau ? Ils reprennent 'Muscle in plastic' (de manière magistrale, soit dit en passant) ! L'intelligence de Black Atmosphere est de se profiler du côté du Bauhaus de 'Burning inside' en travaillant la tension, le climat des morceaux. Pas question de se la jouer 'Bela Lugosi's dead' et pourtant cet album est proprement hanté, de la tension à la noirceur absolue, il n'y a qu'un pas, et le groupe ne cesse de jouer sur le pont liant l'un à l'autre, la voix de Gollum de Christopher Gladis apportant une note malsaine à flanquer la frousse par moment ('Bed of worlds', 'Awaiting')... Personnellement, je suis bluffé par la qualité des atmosphères, la manière dont le combo parvient à tisser une mélancolie qui se tend, laisse l'obscurité couler au bout de ses nerfs, exploser en brefs accès de noirceur, sans jamais céder ouvertement à la violence. Pas de technique superflue et pourtant les mélodies ne sont jamais linéaires, riches qu'elles sont en changements, breaks, ponts plus calmes...Le point d'orgue reste pour moi le superbe 'Euthanasia', concentré de désespoir et de glauquitude. 'Oh God, oh God, I'm loosing faith', hurle Gladis avant que la mélodie ne se change en une véritable danse macabre, un cirque morbide du plus bel effet. Black Atmosphere, c'est l'aspect le plus tragique et le plus varié d'une mise en scène de la condition humaine, comme seul Bauhaus avait su le faire auparavant, un humour tellement obscur, qu'il en devient une délivrance...Black Atmosphere, c'est Ziggy Stardust en vêtements de deuil.

note       Publiée le vendredi 17 décembre 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Redeem".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Redeem".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Redeem".

Solvant › vendredi 17 décembre 2010 - 23:01  message privé !

plutôt en survêtement de deuil.