Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlessing In Disguise › Turn to stone

Blessing In Disguise › Turn to stone

cd • 9 titres

  • 1Dark half
  • 2As if there was a god
  • 3Her
  • 4Appetite for adventure
  • 5Save
  • 6I'm not afraid of you
  • 7Down in the deep
  • 8The girl behind the masque
  • 9In my heart

enregistrement

The Factory, Aix La Chapelle, Allemagne

line up

Stefan Savoy (chant, guitare), Rudolph B. (guitare), Stefan Danowski (claviers), Anno Henke (basse), Guido Backhaus (batterie)

remarques

chronique

En dépoussiérant les étagères, voilà que je suis tombé sur cette galette plus toute jeune d'une de ces formations goths allemandes découvertes sur les compilations du magazine Zillo quand il valait encore la peine d'être lu. Si Blessing in Disguise seraient plutôt à ranger dans la catégorie des seconds couteaux, ils ont néanmoins pas mal d'atouts leur permettant de faire valoir leur existence. Premièrement, contrairement aux Merry Thoughts, Secret Discovery ou Dronning Maud Land, même Love like Blood dans une certaine mesure, ils ne cherchent pas à singer les maîtres anglais (Sisters of Mercy et Fields of the Nephilim pour ne pas les nommer), même si il est certain qu'ils n'ont pas sucé leurs sonorités de leur pouce. Deuxièmement, leur disque est varié dans ses atmosphères évitant l'asphyxie dans un modèle trop étroit. Personnellement, j'en suis même à trouver les compositions ouvertement calibrées gothic rock pure jus ('Dark half', 'Down in the deep') impersonnelles tant musicalement qu'au niveau des textes, le groupe n'est jamais si bon que lorsqu'il se décline dans une version plus cristalline (je n'ose dire 'pop') pleine de guitares tristes et de petits claviers doux-amers. 'Her' et 'Appetite for adventure' en sont les lauréats; leur spleen frais, presque naïf au niveau des paroles, garde pourtant une séduction intacte et authentique, le genre de truc qu'on a envie d'écouter assis sur le rebord de la fenêtre en fixant la lune, en se demandant si on n'aurait pas foiré quelque chose en chemin. Plus sombre mais très efficace également, 'As if there was a god', qui se distingue par l'amplitude de ses sonorités, la note exotique développée parle clavier, 'I'm not afraid' agressif tant dans son jeu de basse claquant, ses textes emplis de colère que ses guitares bien électriques. Histoire de noircir le tableau, citons l'ennuyeux 'Save', sans doute conçu comme le titre méditatif de l'album avec ses nappes marines, un 'The girl behind the masque' tentant de perpétuer la touche pop de 'Her' et 'Appetite for adventure' sans y parvenir, sonnant du coup bien primesautier et vain. Quant au final, 'In my heart', il nous rejoue le coup de l'émotion glacée, y parvient sans trop de mal, avec des ficelles déjà usées mais toujours plaisantes. Vous voyez le tableau ? Une formation pleine de bonne volonté ayant pris la peine de travailler ses climats, un peu scolaire dans sa grammaire mais n'hésitant pas se lancer quelques défis personnels...Voilà qui nous donne un disque tenant le test des années avec un certain talent, c'est déjà beaucoup.

note       Publiée le mardi 14 décembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Turn to stone".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Turn to stone".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Turn to stone".

novy_9 › lundi 11 novembre 2013 - 13:17  message privé !

Leur premier album "Morpheus" est un cran au dessus de celui-ci, petit groupe sans prétention mais très agréable à l'écoute, un peu comme Silent Gift sur Hyperium qui est pas mal dans le style pop/darkwave.

Note donnée au disque :