Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLord Belial › Angelgrinder

Lord Belial › Angelgrinder

9 titres - 37:46 min

  • 1/ Dominus bellum (intro)
  • 2/ Angelgrinder
  • 3/ Satan divine
  • 4/ Burn the kingdome of christ
  • 5/ Unrelenting scourge of war
  • 6/ Wrath of the antichrist horde
  • 7/ Ungodly passge
  • 8/ Kingdome of infinite grief
  • 9/ Odium vincit omnia (outro)

enregistrement

Enregistré et mixé aux studios Los Angered du 10 septembre au 18 octobre 2001. Produit par Andy Laroque et Lord Belial. Enregistré par Andy Laroque.

line up

Thomas Backelin (Vocaux, guitares acoustiques, rythmiques et lead) ; Fredrik Wester (Guitares lead et rythmiques) ; Anders Backelin (basse) ; Micke Backelin (Batterie). Sesions : Cecilia Sander (flûte) ; Satanik K Kranium (claviers additionnels).

remarques

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
dark metal

Lord Belial ne doit décidément sa place sur ce site qu’à son statut de musique sombre. Car ce quatrième et nouvel album n’a vraiment rien d’expérimental, pour qui connaît les trois précédents. Rien de neuf à l’horizon, si ce n'est une aggravation de la perte d'ambiance et du bourrinage... de plus en plus de death, de moins en moins d'ampleur harmonique : Angelgrinder est une chute. Du black-death furieux, aux reflets mélodiques et occultes. Du bon travail, très bien exécuté et construit dans les règles, avec sa dose de solii mélodiques et de guitares acoustiques (enfin, de moins en moins), avec, surtout, sa dose de furie déchaînée et pourtant totalement contrôlée (Ungodly passage !). Lord Belial a changé ses pseudos en noms de baptême et Pepa Vassago ayant momentanément quitté le groupe, un nouveau guitariste nous amène ses compos et, le temps d’enregistrer ce disque, est seul frère de guitare aux côtés de Thomas/Dark. Une puissance death plus marquée, le groupe retrouve en effet la racine suédoise plus directement que dans les deux derniers albums. Le son de guitare est au diapason de ce retour chaotique, beaucoup plus épais lorsque nécessaire, et très, très lourd. Très death, très black aussi dans sa vitesse, et résolument brutal. Le groupe continue d’utiliser les ralentissements lourds et les accents brutaux, les blasts sans pitié et les riffs noirs, les leads heavy qui s’extraient de l’horreur, pour s’envoler un peu. «Burn the kingdome of christ» est une boucherie, mais une boucherie propre. «Wrath of the antichrist horde» comme son nom l’indique, cherche la rage brute. C’est à la fois efficace, et un peu simpliste. Le son douteux car beaucoup trop plastique de la batterie n’aide certes pas les compos à retrouver l’ampleur atmosphérique de «Moonlight gate» et descend de plusieurs crans devant "Unholy crusade". Mais il y a également un problème de compositions et d’arrangements, les guitares sont trop souvent à l’unisson et rien se dégage alors de leur collaboration. Malgré de très bons titres comme «Unrelenting scourge of war», plus mélodique, ou «Satan divine», et malgré une densité atmosphérique parfois esquissée au hasard d’un passage («Kingdome of infinite grief» par exemple), ce nouvel album de Lord Belial n’est pas un chef-d’œuvre. Tout semble pourtant tellement réuni pour qu’on s’en prenne plein la tête qu’on ne sait trop comment justifier cette faim sur laquelle il nous laisse. A partir d’aujourd’hui il existe clairement deux types d’amateurs de Lord Belial : ceux qui pensent que «Moonlight» restera leur chef-d’œuvre inégalé, et presque trompeur sur la qualité réelle du groupe, et ceux pour qui «The unholy crusade» montrait le groupe en progression. Jusqu'à ce Angelgrinder, j'hésitais, mais maintenant tout est clair : je fais partie des premiers.

note       Publiée le samedi 4 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Angelgrinder".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Angelgrinder".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Angelgrinder".

Sheer-khan › lundi 13 septembre 2004 - 10:21  message privé !
avatar
Seal of belial rectifie le tir, c'est indéniable (mais j'attends encore un peu avant de me prononcer tout de même)... ils ont ralenti, se réinterressent à l'ambiance... meilleur qu'angelgrinder c'est clair.
L-o-k-i › dimanche 12 septembre 2004 - 12:33  message privé !
Ecoute le nouveau "Seal of Belial" tu vas peut etre changer d'avis sur le futur de Lord Belial comme moi: "Enter the moonlight gate" risque d'avoir une suite..