Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFleshgod Apocalypse › Mafia

Fleshgod Apocalypse › Mafia

cd • 5 titres • 23:57 min

  • 1Thru Our Scars
  • 2Abyssal
  • 3Conspiracy of Silence
  • 4Blinded by Fear (At the Gates cover)
  • 5Mafia

line up

Paolo Rossi: chant clair, basse - Cristiano Trionfera: guitare, chant - Francesco Paoli: batterie - Tommaso Riccardi: guitare, chant - Francesco Ferrini: piano

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
brutal heavy gore

Ce disque est d’une telle brutalité que c’en provoque des rires hystériques. La vitesse, si elle devait ressembler à un acteur connu, elle serait Lexington Steele. Les blasts et les moulinets de grosse caisse sont si rapides qu’on se demande si c’est bien humain tout ça. Et ce serait pas non plus un problème. Non, l’intérêt de ce disque, c’est son côté incroyablement ringard et absolument épique (ce n’est pas incompatible), ses nombreuses déviances heavy metal au sein d’une orgie d’ultra brutalité et de growl caverneux comme il sied : une voix suraigüe va surgir de nulle part sur fond de tierce tricotage, le poing fermé, arc-bouté sur un gros caillou, une peau de chamois sur le dos, et un javelot plein de sang tenu fermement dans une mains. Imaginez si le dernier album de Machine Head était réussi, et qu’il fasse du death metal ? Voilà. On pourrait appeler ça du heavy gore, tellement c’est fin et gras et épique et terriblement fun – ce mélange improbable d’ultra brutalité sanguinaire et vorace, avec le raffinement gay rose fluo en futal de cuir (écoutez-moi ce morceau de piano à la fin). Ah oui, le reprise d’At The Gates ? Bah…

note       Publiée le vendredi 10 décembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mafia".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mafia".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mafia".

Rastignac › vendredi 11 juin 2021 - 11:17  message privé !
avatar

Le brutal death a tendance à me relaxer, j'arrive pas à comprendre pourquoi, plus c'est débile, mieux ça me va... et même ce groupe je le trouve en deça niveau nawak d'autres monstruosités croisées en chemin depuis...

Eas › mardi 22 mars 2011 - 17:56  message privé !

cette chronique est on ne peut plus juste sur le foutage de gueule ludique que cet album véhicule, il n'y a pas d'"hommage" à rendre à quelque chose d'aussi putassier, juste une bonne grosse marrade bien graveleuse et hop, on oublie.

saïmone › mardi 22 mars 2011 - 17:22  message privé !
avatar

Attends, pour une fois que je parle pas de b***, on reconnait même pas quand je fais des efforts...

Note donnée au disque :       
yog sothoth › mardi 22 mars 2011 - 17:06  message privé !
avatar

Merci à toi de nous éclairer sur ce que ce disque n'est pas. (Quand à Saï, on ne peut malheureusement que confirmer qu'il n'est qu'un incurable boulet...)

Akerfeldt › mardi 22 mars 2011 - 10:24  message privé !

Chronique moisie qui ne rend pas hommage à ce disque. Pour ma part je le trouve plus que correct et aucunement "brutal heavy gore". Celui qui a écrit ça n'a vraiment rien compris.

Bon par contre il est vrai que je lui préfère largement son prédécesseur.

Note donnée au disque :