Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNeurosis › Souls at zero

Neurosis › Souls at zero

cd • 10 titres • 61:26 min

  • 1To Crawl Under One's Skin7:51
  • 2Souls At Zero9:19
  • 3Zero1:41
  • 4Flight4:06
  • 5The Web4:55
  • 6Sterile Vision6:20
  • 7A Chronology For Survival9:34
  • 8Stripped8:00
  • 9Takeahnase7:56
  • 10Empty1:36

enregistrement

Par Bill Thompson au Starlight sound, Richmond, USA, mars 1992

line up

Dave Edwardson (basse, chant), Scott Kelly (guitare, chant), Jason Roeder (batterie), Steve Von Till (guitare, chant), Simon McIlroy (clavier, tapes, samples), Adam Kendall (media visuel)

Musiciens additionnels : Kris Force (violon), Sarah Augros (flute), Walter P. Sunday (violoncelle), Siovhan King (trompette)

remarques

Titres supplémentaires de l'édition 1997 : l'intégralité de l'album "Enemy of the sun" - Souls (demo version) - Zero (demo version) - Cleanse III (live in London) - Takeahnase (demo version) - Cleanse II (live in Oberhausen).
Titres supplémentaires de l'édition 1999 : 11/ Souls (demo version) - 12/ Zero (demo version) - 13/ Cleanse III (live in London).
L'édition 2011 présente une version remastérisée.

chronique

N'y allons pas par quatre chemins : « Souls at zero » est une véritable bombe, une claque monstrueuse de puissance et d'originalité. Les compositions, noires, profondes et ultra recherchées, se révèlent tout simplement extraordinaires. Le groupe fait pour la première fois des infidélités au hardcore pour s'aventurer dans des contrées plus métalliques et plus lourdes. Une lourdeur sans appel. Grosse évolution également au niveau des ambiances instrumentales avec l'apparition de sonorités nouvelles : flûte, trompette et violon. Les samples sont également de la partie et viennent se mêler de manière magistrale à la musique du groupe, apportant encore plus de profondeur aux morceaux. Neurosis pose ici les bases de son style unique et novateur, puissant et ravageur entrecoupé de passages plus calmes et ténébreux. L'émotion est ici présente de bout en bout. Chef d'œuvre intégral, point barre.

note       Publiée le mercredi 26 juillet 2000

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Souls at zero".

notes

Note moyenne        89 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Souls at zero".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Souls at zero".

SEN › vendredi 3 avril 2020 - 11:53  message privé !

Une tuerie totale ! Je rajoute mon 6 boules à la note globale !

Note donnée au disque :       
Cinabre › dimanche 15 décembre 2019 - 13:30  message privé !

Haha! Pas changé le heirophant, toujours fidèle à lui-même! S’il existait pas faudrait l’inventer! *snif*

born to gulo › vendredi 13 décembre 2019 - 17:15  message privé !

Ah, l'édification des jeunes générations, quelle belle mission...

Note donnée au disque :       
heirophant › vendredi 13 décembre 2019 - 15:56  message privé !

Une pièce à part dans la discographie de Neurosis. C'est leur disque le plus "metal", le plus orienté guitares avec Times of grace, celui qui plaira à coup sûr aux noobs thrasheux. Très accessible et accrocheur, avec des riffs qui restent en tête. A noter une grande variété dans le chant, qui s'est atténuée sur Enemy et a complètement disparu à partir de Through silver in blood. Dommage. Ces trois voix et le côté Indus/musique contemporaine sont justement les éléments qui les distinguent de leurs clones pourris comme isis ou cul de lune. On sent quand même une certaine niaiserie par endroits (cf la trompette à la fin de sterile vision) qui diminue la rugosité du bousin. La fin du monde attendra les deux suivants.

Note donnée au disque :       
Le Gnomonique › dimanche 13 octobre 2019 - 18:20  message privé !

Assez unique quand même, à mille lieues des débuts et pas si initiateur des suivants je trouve, qui abordent déjà d'autres horizons. Les riffs sont d’une efficacité redoutable, les harmonies écorchées à souhait. En fait, je le trouve bien plus obsédant et « fin du monde » que ses trois successeurs, que j’apprécie, mais un truc s’est perdu en route.

Note donnée au disque :