Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPP.K.14 › City Weather Sailing [chéngshì tiānqì de hángxíng]

P.K.14 › City Weather Sailing [chéngshì tiānqì de hángxíng]

cd • 18 titres

  • 1我会在南京的路上等你 / I Wait For You In Nanjing's Streets
  • 2穿过河堤 / Wade The River
  • 3消失的地平线 / Vanishing Horizon
  • 4一些点缀 / Embellishments
  • 5那个傍晚 / Fall Of Night
  • 6有些意外发生地太早 / Some Surprises Come Too Soon
  • 7无名的港口 / Unsung Harbor
  • 8夏天,以及夏天以后 / Summer, After Summer
  • 9孤岛 / Orphaned Isle
  • 10另一边 / The Other Side
  • 11多么美妙的夜晚 / How Majestic Is The Night
  • 12每一种分离背后的疼痛 / Behind All Ruptures
  • 13向前 / Dead Ahead
  • 14错过了 / Let Things Slide
  • 15荒原 / Wasteland
  • 16北方的灵歌 / Northern Spiritual
  • 17灯塔 / Lighthouse
  • 18阳台 / The Balcony Song

enregistrement

-

line up

Yang Haisong (Chant), Xu Bo (Guitare), Shi Xudong (Basse), Tan Tan (Batterie)

remarques

chronique

Styles
post punk
rock
Styles personnels
noisy / atmosphérique

La scène indé Chinoise souffre d’un énorme problème de visibilité. Il apparaît évident, au
vu des quelques groupes qui nous sont parvenus et du niveau de développement du pays,
que l’état le plus peuplé du monde ne peut que receler un nombre conséquent de formations.
Pourtant ce sont toujours les 4-5 mêmes noms qui nous arrivent depuis 3 ans ! Des groupes
pour la plupart assez classiques et peu ambitieux, excepté l’ovni Xiao He sur lequel il faudrait
trouver le moyen de poser des mots… De cette minuscule poignée d’élus, P.K. 14 sont les
plus anciens (formés en 97 à Nanjing, ancienne capitale du sud, et vite délocalisés à Pekin,
comme quasiment tous les musiciens chinois) et de loin les plus intéressants. Ils jouent un rôle
de mentors pour les autres groupes, qu’ils ont souvent produits, et apparaissent un peu comme
le noyau dur de l’identité post-punk chinoise, attachés à leurs lyrics poétiques et politiques,
toujours en mandarin. Telle la troublante créature insectoïde de la pochette, leurs compos
sombres, travaillées et très mélancoliques sont habillées de superbes arrangements, tantôt
orchestraux (Fall of night, The balcony song), tantôt lascifs et spectraux (le poétique et chargé
en spleen How majestic is the night, ce qui donne une idée du thème récurrent), toujours
inventifs et révélateurs d’une détermination à faire bien plus que le minimum syndical attendu
pour un groupe de post-punk… Car certes, P.K. 14, comme la majorité des membres de la
scène post-punk chinoise, a été influencé par Joy Division et Bauhaus, mais leur musique tient
plus de l’inventivité de Fugazi (considérés comme des héros en Chine, d’après le groupe),

que du rock en pilotage automatique de groupes comme Interpol ou les Killers (toujours
là, eux ?). Un visionnage de leurs galvanisantes prestations scéniques incite également à
une comparaison avec The Ex. A la première écoute, un problème de chant casse-couille
similaire à ces derniers semble se poser, vite résorbé face à leur justesse de chaque instant et
le potentiel évident des deux premières pistes, d’une maturité et d’une originalité vraiment
exemplaires (I wait for you in Nanjing streets, incroyable mise en bouche impressionniste et
ambient). Tout est ciselé, des petits interludes lo-fi à la production généreuse des chansons les
plus longues, au lyrisme adulte et profond. Très clairement un groupe à ne pas ranger dans le
lot de la scène rock chinoise, bien moins intéressante pour ce que l’on en connaît à l’heure actuelle.

note       Publiée le mercredi 8 décembre 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "City Weather Sailing [chéngshì tiānqì de hángxíng]".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "City Weather Sailing [chéngshì tiānqì de hángxíng]".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "City Weather Sailing [chéngshì tiānqì de hángxíng]".

dariev stands › dimanche 23 septembre 2012 - 15:32  message privé !
avatar

ouais voilà, c'est dire si ça m'a marqué. pourtant ils avaient un clip original, tout comme la chanson qui allait avec. Le reste de l'album, bof...

absinthe_frelatée › dimanche 23 septembre 2012 - 14:57  message privé !

Snapline ;)

dariev stands › dimanche 23 septembre 2012 - 14:33  message privé !
avatar

ils font partie ds "4-5 mêmes noms" mentionnés dans la chro, pour ma part ça fait un peu trop "bon élève" du post-punk 80's pour être honnête... Y'a aussi un groupe nommé Snapcase (ou un truc du genre) qui a fait un album sympatoche produit par Martin Atkins, donc adoubé par un parrain aussi, donc pas "off the radar", contrairement à 99,9999% de la production musicale de ce pays. Mais bon en même temps, je n'y suis pas autant plongé que dans la musique japonaise, il y a sûrement du bon si on cherche un peu. De ce que j'avais entendu, un gros gros tri à faire quand même. Plus qu'au japon.

sebcircus › mercredi 19 septembre 2012 - 09:46  message privé !

Je ne connais pas ce groupe, mais une bonne amie à moi qui va souvent à Pékin m' a envoyé quelque groupe sympas dont Carsick Cars, une sorte de Sonic Youth chinois et aussi White dont l'album est produit par Blixa Bargeld.