Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWatchtower › Control and resistance

Watchtower › Control and resistance

cd • 8 titres • 43:14 min

  • 1Instruments of random murder04:06
  • 2The eldritch03:17
  • 3Mayday in Kiev05:48
  • 4The fall of reason08:01
  • 5Control and resistance06:58
  • 6Hidden instincts03:51
  • 7Life cycles06:48
  • 8Dangerous toy04:20

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Alan Tecchio (voix), Ron Jarbomzec (guitare), Doug Keyser (basse) et Rock Colaluca (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
progressif
Styles personnels
torticolis musicalus !!!

Je vais encore me faire quelques ennemis mais le caractère culte de cet album me laisse perplexe. Certes, la production est impeccable, certes les musiciens sont doués c’est le moins que l’on puisse dire. Mais fallait-il vraiment en faire tant ? Les morceaux de cette galette sont une interminable suite d’arpèges, de descentes et de remontées de manches, de lignes de basse très alambiquées (NB : on reproche souvent au metal de mettre le bassiste en retrait, là on l’entendrait presque trop), de solos ultra complexes, de breaks savants, de batterie à contretemps, etc… le tout emmené par un chanteur rappelant tantôt (pardon pour l’anachronisme) celui de CONFESSOR, tantôt celui de TOXIC, donc un chanteur à la voix très (trop) aiguë. On ne le reniera pas cela tout au long de cette chronique, cet album est absolument imparable techniquement parlant, mais il est tellement technique justement qu’il en devient ch***t ! Cette haute technicité est le seul atout de cet opus au bout du compte. C’est ce qu’il l’a rendu célèbre et même culte, surpassant même CORONER à cette époque et le défi était peu aisé. Cette haute technicité nuit surtout à une certaine sincérité. WATCHTOWER aurait gagné à travailler un peu plus le fond et un peu moins forme et le groupe aurait sans doute fait une meilleure carrière, à l’instar des grands du techno-thrash de l’époque, les CORONER, CYNIC, MEKONG DELTA et consorts. Dans un autre genre, DREAM THEATRE a fini par le comprendre. WATCHTOWER restera la groupe d’un seul album, celui-ci, qui est pourtant le deuxième, le premier étant pratiquement inconnu. Je met 4 sur 6 sur réputation mais sans conviction.

note       Publiée le dimanche 5 décembre 2010

Dans le même esprit, Darkstar Seven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Control and resistance".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Control and resistance".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Control and resistance".

E. Jumbo › jeudi 2 juin 2011 - 19:05  message privé !

J'adore Painkiller et le chant ne m'y gêne pas du tout, mais là nan... Malgré l'aspect prog la musique a quelque chose d'assez maléfique loin du côté héroïque over the top de Painkiller, me faut un chant plus rauque pour ça. Enfin on verra, peut-être que je m'habituerai au fil des écoutes (mais c'est pas gagné).

Note donnée au disque :       
ericbaisons › jeudi 2 juin 2011 - 17:35  message privé !

C'est très Rob halford ou Matt Barlow dans l'approche... sur Painkiller ça passe, alors pourquoi pas ici.

E. Jumbo › jeudi 2 juin 2011 - 16:52  message privé !

ARG mais c'est quoi ce chanteur de heavy à la noix ? Il a dû se tromper de groupe... Pour le reste, du thrash bien technique et progressif, plutôt cool. Le chant passe mieux sur le titre de 8min sinon.

Note donnée au disque :       
Møjo › samedi 18 décembre 2010 - 14:33  message privé !

La production a salement vieilli tout de même, ça dégueule du bois plus que ça n'en crache. Dans l'ensemble, au delà du côté culte, l'écoute est assez douloureuse et c'est vraiment pas terrible par rapport à ce que d'autres ont pu pondre à la même époque.

Note donnée au disque :       
taliesin › lundi 6 décembre 2010 - 12:29  message privé !

Entièrement d'accord avec la chro; assez impressionnant sur le plan technique, mais vite barbant.

Note donnée au disque :