Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKommunity FK › La santissima muerte

Kommunity FK › La santissima muerte

cd • 10 titres

  • 1Saga ov the Illuminaztiez
  • 2We belong dead
  • 323rd curse
  • 4Let the right one in
  • 5Protektion
  • 6Undulate
  • 7Descending prayer
  • 8Shades ov U
  • 9Watching the worldz kollide
  • 10The sun ain't gonna shine (anymore)

enregistrement

Vision and the Voice studio, USA

line up

Patrick Mata (chant, guitare, programmation, instruments), Sherry Rubber (guitare, choeurs féminins, instruments)

remarques

chronique

C'est un coup à avertir l'agent Fox Mulder du FBI, ça ! Pochette du troisième album de Bloody Dead and Sexy: un oeil ! Pochette du troisième des vétérans de Kommunity FK: un oeil ! Voilà qui sent le complot mondial à plein nez...Cessons les délires paranoïaques et réjouissons-nous car si les Allemands auront mis cinq ans à accoucher de leur opus, c'est vingt-cinq qu'il aura fallu aux Américains pour lâcher le leur. La rumeur, de nouveaux concerts, titillaient déjà les curieux depuis près de cinq ans mais comme toujours, on finit par douter lorsque l'attente se fait trop longue...Pourquoi remettre sur les rails après si longtemps un projet classé à juste titre parmi les pionniers du deathrock ? Mystère. Toujours est-il qu'à l'époque, Kommunity FK faisait un peu figure d'électron libre, notamment de par le goût de son géniteur, Patrick Mata, pour des projets tels que Throbbing Gristles. De ce point de vue, l'homme n'a pas changé, ne vous attendez donc pas à entendre du deathrock bateau, nous en sommes même assez loin (enfin, pas totalement quand même...). Je songerais assez spontanément à Nine Inch Nails, voir les derniers travaux de Gary Numan, notamment dans la manière de programmer la boîte avec emprunts au breakbeat (version lente) et au trip hop, l' usage de l'électronique, de samples, couplés avec des bases rock. Les structures traditionnelles à la guitare sont visiblement soigneusement évités, malgré un 'Descending prayer' presque acoustique, la mélodie facile ne semble pas un but bien qu'elle ne soit pas esquivée pour autant ('Let the right one in', ma favorite, 'Shades ov U' ou encore 'Saga of the Illuminaztiez'). De ce point de vue, le groupe n'a donc pas trahi sa philosophie, refusant de s'enfermer dans des carcans trop précis; d'un autre côté, restent tout de même quelques guitares deathrock et le timbre de Patrick Mata, mi-triste, mi-spectral, histoire de rassurer les fans. Un bon album donc ? Oui mais...Car il y a un 'mais'. Ok, ce disque ne verse pas dans la facilité, il témoigne d'un certaine ouverture d'esprit, de créativité, mais il ne dégage pas la même magie que ses deux prédécesseurs. Ses climats sont efficaces mais il manque quelque chose pour susciter une totale adhésion de ma part. Est-ce la production un peu pâté ? Un manque de mélodies fortes ? Difficile de l'expliquer, les critères personnels entrent probablement en jeu; voilà un disque sympathique, sans plus, un retour en demi-teinte qui demandera de plus amples confirmations par la suite pour se forger une opinion claire.

note       Publiée le mardi 30 novembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "La santissima muerte".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "La santissima muerte".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "La santissima muerte".