Otesanek / Loss / Orthodox / Mournful congregation › Four burials

cd • 4 titres • 51:19 min

  • 1Otesanek : Seven Are They08:33
  • 2Loss : (To Pass Away) Death March Towards My Ruin14:06
  • 3Orthodox : Heritage18:34
  • 4Mournful Congregation : Left Unspoken10:06

remarques

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
marche funèbre

La sortie d'un 4-way-split réunissant 4 groupes de Doom est un événement assez rare , à tel point que je n'ai pas de référence autre que la tape Church of the flagellation... de 2003, qui valait surtout pour la présence du Stabat mater finlandais... Ici, cependant, pas de seconds couteaux, les groupes étant déjà des valeurs affirmées de la scène Doom réunis autour d'un concept simple... "Four burials". Otesanek ouvre donc la marche. Je n'ai jamais été très client du groupe, même si le split avec Coffins témoignait d'une nette progression par rapport à leur premier EP. Ici, le groupe fait évoluer son style au cours du morceau, le démarrage Sludge / Drone extrêmement suffocant du début laissant progressivement place à une mélodie typiquement Funeral... bien foutue et toujours très plombée, même si je trouve que le tout manque toujours un peu de personnalité. La voie est donc ouverte pour les américains de Loss. Le groupe m'avait laissé sur une excellente impression avec leur première démo, et je les retrouve ici... en relative panne d'inspiration. En effet, ce "Death march toward my ruin" est gâché par une intro où tourne un sample bien lourdingue ("Death is the seed from which i grow..." ?), qui lance un titre qu'on ne sent qu'à peine décoller grâce aux mélodies de guitares bien funèbres sur la seconde partie... ambiance abyssale au possible forcement, mais le tout finit par trainer un peu en longueur. Semi-déception donc, à l'inverse des pénitents espagnols d'Orthodox qui débarquent eux en pleine bourre créative, et présentent un long morceau très orienté Jazz / Ambient, à l'ambiance résolument funéraire, mais complètement dépouillé des éléments Doom de leurs précédentes réalisations. Ce titre s'apparente plutôt à une longue litanie, où une instrumentation aussi super-dépouillée que super-tendue supporte un étrange chant plaintif, et même si, au regard ce qui va suivre, on ne peut pas dire que ce titre est le meilleur du split, c'est assurément une excellente surprise. Mournful congregation clôt la cérémonie avec ce qu'il sait faire de mieux, donc un titre de pur Funeral Doom mélodique à l'atmosphère bien glaciale, dont les harmonies semblent résonner au travers d'une brume épaisse et menaçante tandis que les chœurs implorent d'indicibles entités ésotériques... A vrai dire, et à l'image de toute la discographie du groupe, ce titre est tellement bon et immersif qu'on ne peut que regretter qu'il ne fasse « que » 10 minutes, là où les gars pourraient se permettre de faire tourner la même mélodie sans être lassants... la classe australienne quoi. Au final, ce split présente 4 groupes offrant des visions différentes de l'ambiance morbide enveloppant une cérémonie funèbre, et on ne déplore pas de grosse faute de goût malgré l'écart (relatif) de Loss... Carrément recommandable, donc.

note       Publiée le vendredi 10 décembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Four burials".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Four burials".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Four burials".

yog sothoth › samedi 11 décembre 2010 - 08:58 Envoyez un message privé àyog sothoth
avatar

Sur "Heritage", on reste sur des instruments "classiques" : basse / batterie / guitare, mais Sentencia est bien glauque aussi, ouais

born to gulo › samedi 11 décembre 2010 - 08:44 Envoyez un message privé àborn to gulo

t'as écouté le dernier Orthodox ? il est très bon, genre captivant, dans le style que tu décris