Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTex & The Horseheads › Tex and The Horseheads

Tex & The Horseheads › Tex and The Horseheads

lp • 8 titres

  • 1Oh Mother
  • 2Lock Me Up
  • 3Short Train
  • 4Guitar Obsession
  • 5Chicken Bounty Hunter
  • 6Clean The Dirt
  • 7Bordertown
  • 8Big Boss Man

line up

Texacala Jones (chant), Mike Martt (guitare, chant), Smog Vomit (basse), Rock Vodka (batterie)

remarques

http://www.myspace.com/texandthehorseheads

chronique

Styles
gothique
punk
rock
Styles personnels
cowpunk

Aaaah Texacala Jones...La Chihuahua Pearl du punk, le type de femme qui peut se descendre une bouteille de Jack Daniel's devant toi et rester sexy, le genre à te fracasser les dents si tu lui manques de respect, une reine des tripots mais une reine quand même. Elle et son groupe The Horsheads apparurent en 1980 au sein de la scène de Los Angeles pour jouer ce que certains qualifient de 'cowpunk', soit un mélange de country traditionnelle et de punk rock. Lorsque l'on voit ses résilles déchirées, ses crucifix, sa crinière noire jais crêpée et son maquillage charbonneux, on devine que Madame a également traîné ses bottines dans la scène deathrock naissante. En un mot comme en cent, Tex and the Horseheads se présentent un peu comme une version féminine du Gun Club, en moins épileptique cependant. Le ton est en effet plus rock'n'roll, moins mystique, que chez Jeffrey Lee Pierce; eux sont un groupes de bras cassés qui s'adressent à leurs semblables, chantant les problèmes d'alcool, les romances d'autoroute, la drogue, la liberté, le manque de fric...Blues, rock, punk, pour une musique très cohérente, rythmée, mais pas encore entièrement représentative du plein potentiel du groupe et pourtant, ce premier album est vraiment fort, les mélodies prenantes...C'est là le problème, il aguiche terriblement et on ne peut s'en contenter, il en faut plus ! Ecoutez l'extraordinaire reprise blues hantée du 'Big Boss Man' de Jimmy Reed, 'Oh mother', 'Lock me up', 'Bordertown'...C'est beau car Texacala ne triche pas, cette voix, elle se l'est façonnée dans la fumée des bouges les plus minables, elle l'a peaufinée à l'alcool fort, sans lui faire perdre sa féminité pour autant...Une fée échevelée dans un monde de brutes, la beauté du diable en quelque sorte...Mais même lui n'a sûrement pas voulu de l'âme de cette femme-là de peur qu'elle ne vienne la récupérer un jour...

note       Publiée le mercredi 10 novembre 2010

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tex and The Horseheads".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tex and The Horseheads".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tex and The Horseheads".

born to gulo › jeudi 11 novembre 2010 - 10:45  message privé !

le tag est vraiment très intéressant