Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCalabrese › They call us death

Calabrese › They call us death

cd • 12 titres

  • 1They call us death
  • 2Black anathema
  • 3Deep in the red
  • 4Near twilight
  • 5Blood of the wolf
  • 6Within the abyss
  • 7Venomwolf
  • 8Summon the beyond
  • 9Violet hellfire
  • 10The machine of instant death
  • 11Endless night
  • 12Loveless god

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Mind's eye digital recording studio

line up

Robby Calabrese (chant, guitare, piano), Jimmy Calabrese (basse, theremin, choeurs), Davey Calabrese (batterie, hurlements)

Musiciens additionnels : Justin Harrison (clavier additionnel)

remarques

Un message publicitaire particulier est placé en piste fantôme en fin de disque...

chronique

Styles
punk
Styles personnels
horror punk

Pourquoi ai-je zappé le second album de Calabrese ? Je n'en sais trop rien, je crois que j'étais bien content de mon '13 Hallowe'ens' et que je n'avais pas réfléchi plus loin. Toujours est-il qu'une action spéciale pour la sortie de ce troisième essai m'a rappelé à leur bon souvenir et je me suis laissé tenter (Dieu que l'homme est faible). Je ne le regrette pas, 'They call us death' est une véritable cavalcade qui ne ralentit pas la cadence d'un seul souffle du premier au dernier morceau. Plus horror punk et violent que le premier, il conserve pourtant la touche Calabrese, à savoir un sens affiné de la mélodie catchy au centre du chaos, la recherche du riff tueur, plus quelques petites trouvailles (comme les discrets claviers) et ça fonctionne du tonnerre ! Départ sur les chapeaux de roue avec les deux tueries que sont 'They call us death' et 'Black Anathema', enchaînement d'enfer sur 'Deep in the red' (les petits bruits spatiaux en arrière-fond sont parfaits) et 'Near Twilight', puis légère baisse de régime, non pas dans l'énergie qui ne décroît pas un seul instant, mais plutôt dans l'efficacité mélodique. C'est très bien balancé, les roulements de batterie massacrent toute forme de vie sur leur passage, la basse lacère, la guitare déniche toujours LA ligne, le chant est très correct mais, comment dire , c'est plus banal, les tics du genre (les choeurs punks, les percussions survitaminées, les arrangements) se mettent à tourner légèrement en rond. Heureusement 'Violet hellfire' remet très vite les pendules à l'heure. Comment, mortel, tu as douté ? Pan dans ta face, cette intro roulante qui t'envoie au tapis et dont les carillons te rappellent que l'enfer n'est pas loin et ne demande qu'à t'avaler...Et c'est reparti pour un tour, le sample de 'The machine of instant death' le confirme: 'A very strange place really, old and nasty, the kind of place you'd expect ghosts to wander around'...Les zombies, les loups-garous et autres créatures infernales ont trouvé leurs chantres et Clabarese est en train de se tailler la part du lion dans le petit monde de l'horror punk où la concurrence est rude. Leur musique ne renouvelle pas foncièrement le genre mais aide à comprendre que le flambeau allumé voici plus de trente ans par les Misfits n'est pas près de s'éteindre...D'ailleurs, c'est bientôt Halloween, faites-vous plaisir ! 4,5/6

note       Publiée le mercredi 27 octobre 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "They call us death".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "They call us death".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "They call us death".