Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEnhänta Bödlar › Sista Smörjelsen

Enhänta Bödlar › Sista Smörjelsen

k7 | 6 titres | 29:11 min

  • 1 Sista Smörjelsen
  • 2 Jösses Den Andre Sätts I Nocker
  • 3 Födslovåndor
  • 4 Tvångsblöjan
  • 5 Den Talade Med Något Osammanhängande Käft
  • 6 Vår Enda Möjlighet Att Överleva Är Att Begå Självmord

enregistrement

Enregistré au Gaskammer, entre mars et mai 1983

line up

Roger Karmanik, Conny Nimmersjö, Uddah-Buddah

chronique

Styles
indus
Styles personnels
poussée d'acné

Avant de s'appeler Brighter Death Now, le petit Karmanik s'appelait Lille Roger. Ca, tout le monde le sait. Et avant de s'appeler Lille Roger, il s'appelait Bomb The Daynursery, ça aussi tout le monde ou presque le sait. En revanche, ce qui est moins su, c'est qu'en 1983, tout juste avant les débuts de Lille Roger, notre facétieux Suédois a fait une fugace apparition dans un obscur groupe nommé Enhänta Bödlar, ce qui veut dire en traduction google «bourreaux d'une seule main» (ndla : si une bonne âme voulait bien me donner la traduction exacte, je lui en serais fort reconnaissant). Avant même de mettre la cassette dans la platine, il faut donc imaginer un Roger couvert de boutons, retrouvant ses deux copains le mercredi après-midi (il n'y a pas école), tous trois enfermés dans une chambre d'adolescent bordélique, mouchoirs séchés sous le lit, et tas de linge sale dans un coin, odeur de poney en option. J'exagère à peine, et c'est tout en cas l'impression que donne l'écoute de ce «Sista Smörjelsen» juvénile (traduction : «les derniers sacrements»). Un son approximatif, une technique de mixage très sommaire, des pièces plus improvisées que composées, des instruments à peine maîtrisés, on nage dans l'amateurisme le plus total, et en même temps le plus sincère dans l'immédiateté de son approche. Le résultat ? Une bouillie de programmes radio aléatoires, de percussions métalliques au rythme chancelant, une guitare saturée dans les basses, un jeu note à note qui peine à maintenir la cadence, quelques larsen ici et là pour la forme. Le tout s'apparente à des tentatives un peu vaines mises bout-à-bout, d'autant plus qu'aucune ambiance ni intention palpable ne parviennent à se dégager du miasme sonore. Même pour les fans de Roger, c'est honnêtement très dispensable, et il vaut mieux se réécouter Come ou les premiers TG, qui furent sans doute les influences d'alors du trio suédois.

note       Publiée le dimanche 17 octobre 2010

Dans le même esprit, VL vous recommande...

partagez 'Sista Smörjelsen' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sista Smörjelsen"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sista Smörjelsen".

ajoutez une note sur : "Sista Smörjelsen"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sista Smörjelsen".

ajoutez un commentaire sur : "Sista Smörjelsen"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sista Smörjelsen".