Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBrunette Models › Last Poem

Brunette Models › Last Poem

cd • 10 titres • 57:54 min

  • 1Intro 0:56
  • 2Call Him Dr. Moog 7:18
  • 3In The Garden Of Aphrodite 4:01
  • 4Fly With Me Margo 8:37
  • 5Lemessos 4:17
  • 6Picture Of Your Mind 5:12
  • 7Madame Charme 5:06
  • 8This Is An Empty World 6:30
  • 9Anadyomene' Secret 9:59
  • 10Searching 5:59

line up

Piotr Krzyzanowski(Synthé, claviers et FX)

Musiciens additionnels : Reanata (Voix)

remarques

Pour en savoir plus sur et entendre ainsi que télécharger des échantillons sonores, visitez son site web; http://anadyomene-records.com/

chronique

Autre projet musical du label Generator.pl, Brunette Models est l’alter ego du sculpteur sonore de Torun, Pologne, Peter Krzyzanowski. Sculpteur sonore parce que la musique de Last Poem est une suite interrompue de collages sonores par-dessus effets sonores, moulant une étrange architecture des sons où la fusion de l’ambiant et de l’abstrait accouche de quelques rythmes perdus ici et là, donnant un relief plus que particulier à un album qui joue autant sur l’usure du temps que l’effet de contemporanéité.
Après une brève introduction où une lente onde oscillatoire ouvre ce 5ième album de Brunette Models, Call Him Dr Moog débute cet étrange voyage sonore qui teste les limites cérébrales. Peter Krzyzanowski explique les fonctionnalités d’un Moog au travers une multitude de collages sonores qui forment une étrange sphère musicale où notes de piano égarées flottent pesamment autour de voix spatiales, de stries cosmiques, de fritures statiques et de fugaces rythmes un peu hip-hop, lorsque non techno, dans un long sillage sonore où les sinueuses sonorités éclectiques moulent un lent passage d’un énorme OVNI. Un titre sombre et cosmique qui dépeint l’approche artistique paradoxale de Peter Krzyzanowski qui ne cesse de former des structures musicales à partir d’une foule de sonorités finement élaborées. Pépiements d’oiseaux, cancanes de canards et coups de rames qui creusent une eau sidérale, In the Garden of Aphrodite coule sur une belle ligne de basse aux douces pulsations et aux délicats tam-tams qui rappellent le syncrétique et poétique univers musical de Johannes Schmoelling sur Wuivend Riet. Un des titres qui accrochent l’oreille le plus facilement avec Lemessos, This is an Empty World et Searching. Avec Fly With Me Margo nous plongeons dans le monde musical plus qu’abstrait de Peter Krzyzanowski. Divisé en deux segments; la 1ière portion offre une intro très syncrétique, à la limite hostile, avec ses longues strates métallisées qui crissent dans un placide univers atonal alors que la 2ième partie est plus poétique avec de fines nappes d’un délicat synthé qui valsent autour d’accords de claviers qui scintillent et tintent parmi de variantes frappes de notes de piano. Et ainsi défile Last Poem. Chaque titre est structuré d’un mouvement linéaire très métallisé où de fortes sensations de frayeurs, d’inconforts et de paranoïa circulent sur d’ingénieux collages et de rythmes éphémères, comme sur Anadyomene' Secret. Doux et mélancolique, Lemessos est une suite de strates violonées qui progressent parmi de fine boucles aux réverbérations qui tréfilent dans un ondoyant ballet morphique. Picture of your Mind explore les mêmes structures, mais avec une approche plus sombre où des stries métalliques mugissent parmi des ondes qui déferlent mollement en boucles. Des strates de synthé animent une atonalité syncrétique alors que des battements métalliques forment un tempo minimalisme et hypnotique, tel un tic-tac d’une horloge sans temps, avant de permuter en un lent tempo qui bat sous une brume tétanisée. Madame Charme offre des accords en suspension qui errent dans un étrange monde abstrait aux odeurs très métallisées avant qu’une comptine ténébreuse vrille en léger carrousel de la peur sous des strates violonés aux accords métallisés qu’une brume poussiéreuse enveloppe sans jamais vraiment l’étouffer. Même avec une absence de rythme, This is an Empty World n’est pas absent de vie. Un long mouvement linéal empli de fortes émotions et de lents rythmes égarés, This is an Empty World ne laisse indifférent à cause de sa propension à l’introspection sur une structure où la mélancolie et la poésie syncrétique abonde. Un très beau titre, tout comme Lemessos et Searching.
Bien que le rythme soit peu présent, qu’il n’y ait aucun mouvement séquentiel, Last Poem est une aventure sonore qui va bien au-delà de la simple atonie musicale. C’est sombre et triste tout en étant riche et plein d’émotions sur des structures linéales truffées de collages sonores et de rythmes isolés qui déstabilisent et intriguent avec une forte sensation d’immersion sonore.

note       Publiée le samedi 16 octobre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Last Poem".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Last Poem".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Last Poem".