Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTherion › Deggial

Therion › Deggial

cd • 11 titres • 58:04 min

  • 1Seven secrets of the sphinx
  • 2Eternal return
  • 3Enter vril-ya
  • 4Ship of luna
  • 5The invincible
  • 6Deggial
  • 7Emerald crown
  • 8The flight of the lord of flies
  • 9Flesh of the gods
  • 10Via noturna (part 1 & 2)
  • 11O fortuna

enregistrement

Woodhouse studio, Hagen, Allemagne septembre - novembre 1999

line up

Christofer Johnsson (guitare, claviers), Kristian Niemann (guitare), Johan Niemann (basse), Sami Karppinen (batterie), Hansi Kürsch (chant - 9), Jan Kazda (guitare acoustique), Waldemar Sorychta (guitare acoustique - 11), Alexander Schimmeroth (piano), Eileen Küpper (chant, choeurs), Angelika März (choeurs),Dorothee Fischer (choeurs), Anne Tributh (choeurs), Georg Hansen (choeurs), Miguel Rosales (choeurs), Jörg Bräuker (chant, choeurs), Javier Zapater (choeurs), Heike Haushalter (violon), Petra stalz (violon), Monika Malek (viola), Gesa Hangen (cello), Konstantin Wienstroer (contrebasse), Annette Gadatsch (flute), Stephanie Dietz (oboe), John Ellis (french horn), Volker Goetz (flügelhorn, trompette), Dietrich Geese (tuba, sousaphon, trompette), Daniel Häcker (percussion)

remarques

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
heavy metal symphonique

Ne cherchons pas midi à quatorze heures, "Deggial" est une copie (bien pâle toutefois) de l'excellent "Vovin". Si ce dernier réussissait à nous faire vibrer tout du long, "Deggial" a beaucoup de mal à émerger de la médiocrité. Tout n'est pas mauvais certes ("Via nocturna"), mais la vivacité et l'inspiration qui caractérisaient les compositions de Christofer Johnsson ont disparues comme dans un mauvais rêve. On se retrouve avec un disque terne, sans relief que même la beauté des choeurs ne peut sauver. Dans ces conditions il est vraiment difficile de trouver des points forts à un tel enregistrement, surtout si on le compare à ceux qui l'ont précédé (je pense notamment à "Theli" et "Vovin"). Même la reprise du titre phare du "Carmina burana" de Carl Orff est décevante. Le groupe a cessé d'évoluer, nous rabachant exactement la même chose (en pire à chaque fois) depuis 3 disques. C'est à se demander si Therion n'est pas en train de devenir un patiche de lui même. Bof bof bof.

note       Publiée le jeudi 2 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deggial".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deggial".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deggial".

Twilight › vendredi 4 octobre 2002 - 22:52  message privé !
avatar
je trouve aussi cet album assez moyen, beaucoup de technique, trop peu d'émotion et j'avoue avoir été particulièrement déçu par la reprise de 'O Fortuna'; de la part d'un tel groupe, on aurait pu attendre quelque chose de magnifique et voilà que c'est surtout poussif et mollasson, très dommage...
Uriel › mercredi 19 juin 2002 - 17:50  message privé !
Pareil que la chronique... Seuls quelques rares passages sont dignes du label Therion, le reste est de l'atmosphérique pompeux et inutile.
Note donnée au disque :