Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEighties Matchbox B-line Disaster › Blood & Fire

Eighties Matchbox B-line Disaster › Blood & Fire

cd • 12 titres

  • 1Love turns to hate
  • 2Mission from God
  • 3So long good night
  • 4Under my chin
  • 5Riptin
  • 6Monsieur Cutts
  • 7I hate the blues
  • 8Man for all seasons
  • 9Don't ask me to love you
  • 10Homemade
  • 11Never be the same
  • 12Are you living ?

line up

Guy McKnight (chant), Tom Diamantopoulos (batterie), Sym Gharial (basse), Dominic Knight (guitare), Tristan McLenahan (guitare)

remarques

chronique

On pourrait presque parler de malédiction...A notre époque, difficile d'admettre le changement...Vu l'offre via internet, qui se soucie encore de suivre la carrière d'un groupe avec ses hauts et ses bas alors que vingt successeurs attendent l'heure du buzz (St-Andy Warhol, où donc vous cachez-vous ?) ? Mais qu'est-ce que je raconte ? Nous sommes ici sur le site qui fait mentir ce genre de conneries, le site qui sait que Eighties Matchbox B-Line Disaster n'est pas une sensation de foire que l'on jette, le site où l'on peut admettre que ce nouvel opus ne propose rien de neuf mais qu'il s'agit peut-être du meilleur enregistré par nos Anglais...N'importe quoi, le meilleur, c'est...euh...c'est lequel déjà ? Relax, les gars, voilà le troisième opus de nos lascars (j'exclus l'excellent 'In the garden' sorti sous forme de EP, le reste étant constitué d'extraits de concerts) et, bon sang, que c'est bon ! Facile, il constitue le parfait croisement entre la fougue du premier et l'aspect retenu du second...En d'autres mots: tout en nous livrant un disque électrique qui tabasse, les Eighties Matchbox B-Line Diaster ont travaillé leurs mélodies histoire de montrer qu'ils ne sont pas uniquement un combo sous amphétamines signé pour sauter dans tous les sens sans que nous ne puissions reprendre notre souffle. En parfait héritier de Birthday Party, le groupe explore une fois encore le post punk goth, de manière violente, saccadée, intense, réutilisant ses propres gimmicks et structures (les secondes de silences, l'aspect épileptique de certaines lignes de guitare, l'aspect 'prédicateur' sous coke du chanteur, certains riffs appuyés...) pour les perfectionner, les transfigurer...Le résultat est époustouflant mais facile...Comment vous dire ? Une seule écoute confirme la tuerie...Trop évident...Aucune originalité...On va se lasser...Non ! Oui, rien de neuf sous le soleil mais difficile de se fatiguer....Comment le pourrait-on ? Guy McKnight est simplement magistral derrière son micro, tant dans un registre punk allumé ('Monsieur Cutts), plus mélancolique ('So long good night') que possédé ('I hate the blues'). Quant à ses compères, ils assurent comme des bêtes; on songe parfois à Miguel and the Living Dead, l'aspect horror en moins, la touche sérieuse post punk en plus, ou Dead Kennedys ('Man for all seasons')...Beaucoup d'électricité tendue au final, empruntant tant au punk qu'au gothic rock le plus extrême en passant par le psychédélique et le post punk...Du Eighties Matcbox B-Line Disaster, quoi ! Et au sommet de leur art qui plus est, malgré les changements de personnel ! N'hésitant pas à alterner violence et morceaux plus sombres et nuancés dans les atmosphères, 'Blood & fire' récompense une fois encore ceux qui croyaient dans le potentiel du groupe. Le rock est mort ? Tu parles, connard ! C'est toi qui l'es !

note       Publiée le dimanche 3 octobre 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Blood & Fire".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Blood & Fire".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Blood & Fire".

sergent_BUCK › jeudi 22 mai 2014 - 01:57  message privé !
avatar

Bon, ben après quelques années, je fais péter le 6/6... C'est vrai qu'aux premières écoutes, c'est surtout le premier titre qui accroche (du genre le tube parfait en tout point !), mais avec le temps et le nombre de fois qu'on y revient, chaque morceau finit par se faire indispensable. Gros gros disque

Note donnée au disque :       
Horn Abboth › jeudi 6 février 2014 - 14:51  message privé !

J'avais oublié à quel point cet album poutrait.

Note donnée au disque :       
TribalCrow › lundi 25 juillet 2011 - 18:35  message privé !

Grosso modo, c'est l'énergie du premier avec l'aspect hanté du second mais en gros hein ! Car cet album va vraiment plus loin ! Les Matchbox explorent et transfigurent leur style. Du très énervé ("Mr Cutts", "Mission to God"), du mélancolique ("So Long Good Nigth"), du Gothabilly pour virée nocturne (“Homemade”, "Never Be The Same") et un aspect bien direct et accrocheur avec plein de trouvailles et de petites subtilités qui fait qu’on y revient souvent. De feu et de sang ! Leur meilleur album ! Ce groupe est (était) génial R.I.P

Note donnée au disque :       
Eliphas › mardi 26 octobre 2010 - 12:38  message privé !

Je l'ai depuis quelques jours et il passe en boucle. C'est bien énervé, des mélodies bien incisives et les vocaux son vraiment géniaux. Je note à 5 pour le moment, l'efficacité sur la durée pour le faire monter ou descendre d'un point.

Note donnée au disque :       
Eliphas › jeudi 7 octobre 2010 - 18:04  message privé !

J'écoute la première chanson, ça rock bien ce truc.

Note donnée au disque :