Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKimono › Easy music for difficult people

Kimono › Easy music for difficult people

cd • 9 titres

  • 1Vienna
  • 2Black
  • 3Wire
  • 4Animal
  • 5Karen
  • 6Kente
  • 7Get ready (for some pain to have)
  • 8____
  • 9Tomorrow

enregistrement

Onomatopoeiac, Reykjavik, Islande, été 2009

line up

Alex McNeil (chant, guitare, Moog), Gýlfi Blöndat (guitare, basse), Kjartan Bragi Bjarnsson (batterie, percussions)

remarques

www.kimono.is

chronique

Dis-moi ce qui t'influence et je serai ton ami ? C'est parfois la technique que j'utilise, histoire de trier dans la jungle des invitations Myspace et dans le cas des Islandais de Kimono, il y avait de quoi appâter: Joy Division, Television, Sonic Youth, þeyr, Fugazi (mais aussi Neil Young, Can, Yes)...Comme bien des formations, je découvre leur carrière en remontant le temps puisque mon premier achat fut leur troisième album (le dernier en date) qui d'après les revues consultées marque un changement de style. Désormais un trio après avoir démarré à quatre, le groupe a opté pour une technique intéressante en enregistrant son disque en direct dans son studio, s'arrangeant pour réunir tous les instruments, les amplis et autres effets dans une unique pièce afin de ne pas perturber les réverbérations naturelles. Un week-end complet de travail et voici 'Easy music for difficult people', un disque nourri au post punk et au rock indie, limité dans le format de ses chansons, mais qui sait (un reste de goût pour le progressif et le krautrock ?) se mouvoir au mieux dans cet espace restreint. Malgré l'option live, la production reste propre, sans saturation, c'est l'énergie qui y gagne; le feeling est tendu, puissant, sans jamais réellement tourner au vinaigre. Le chant est habité mais ne perd jamais le contrôle de ses émotions, ni désespéré, ni colérique, encore moins apaisé, plutôt au croisement de tout ça, sans jamais choisir définitivement. Pareil pour la musique que l'on peut difficilement décrire comme agressive, retenue qu'elle est, un peu froide même, mais dégageant pourtant une puissance indéniable; les structures sont complexes, mais à l'instar de combos tels que Television ou The Police, Kimono parvient à nous vendre le produit dans un emballage pop à l'électricité punky. Lorsque je parle de pop, inutile de chercher le tube à chanter sous la douche, mais le feeling direct, héritier du post punk...Si Kimono ne vend pas des millions d'album, ils sont salués unanimement par la presse spécialisée et à force de tournées en Europe et aux USA sont en train de se forger une petite réputation dans les milieux indépendants hors de leur pays, ce qui n'est jamais gagné d'avance pour une formation islandaise.

note       Publiée le mercredi 22 septembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Easy music for difficult people".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Easy music for difficult people".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Easy music for difficult people".

Shelleyan aka Twilight › mardi 30 juillet 2013 - 21:33  message privé !
avatar

Qui c'est qui joue le 1er à Reykjavik ? Et qui c'est qui est rentré aujourd'hui de Reykjavik ? Grrrrr