Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNausea › The Punk terrorist anthology 1

Nausea › The Punk terrorist anthology 1

cd • 22 titres

  • 1Here today
  • 2Cybergod
  • 3Body of Christ
  • 4Fallout (of our being)
  • 5Right to live
  • 6Blood and circus
  • 7Lie cycle
  • 8Godless
  • 9Clutches
  • 10Extinction
  • 11Inherit the wasteland
  • 12Battened
  • 13Self destruct
  • 14Blackened dove
  • 15Johnny got his gun
  • 16Butchers
  • 17Techno logickill
  • 18Sacrifice
  • 19Electrodes
  • 20Clutches (1988)
  • 21Productive not destructive
  • 22Hear nothing /Ain't no feeble bastard (Discharge)

enregistrement

Toxic Shock Studios, New-York, USA, 1989; Josh Silver's Studio, Brooklyn, New York, USA, 1988; Fun CIty Studios, New-York, USA, 1991.

line up

Al Long (chant), Amy (chant), John (basse), Vic (guitare), Roy (batterie), Jimmy (batterie)

remarques

le cd propose en outre le clip de 'Cybergod'

chronique

Styles
punk
crust

Parfois dans les styles extrêmes, il est intéressant de se pencher sur les héritiers. Les pionniers ayant défriché les terres les plus arides, les suivants se doivent de se distinguer en faisant plus fort (ce qui n'est pas toujours évident) ou en assurant leur spécificité. C'est ce que j'apprécie chez Nausea, ils n'ont pas inventé le crust mais ont réussi à y apporter bien des choses intéressantes; si l'on admet que Amebix et Discharge sont à la base du crust, nos Américains pourraient se situer quelque part entre les deux. Des premiers, ils ont hérité un goût pour les ambiances lourdes, glauques ('Cybergod', 'Body of Christ'), des second l'envie de compositions plus rapides ('Fallout of our being', 'Right to live'). Crée en 1985 à New-York, Nausea opte d'emblée pour le formule chant masculin/féminin mais fait ses premières armes dans le hardcore; c'est lorsque Al Long reprend le micro en 1988 (Neil Robinson s'en allant fonder Jesus Chrust puis le label Tribal War Records) que les musiciens vont expérimenter dans des sonorités plus obscures. Encore quatre ans d'existence pour une discographie assez maigre puisqu'outre leur album 'Extinction', le combo ne totalise au final que deux maxis et une démo. Par chance, cette anthologie en deux cds dont voici le premier volume permet de (re)découvrir sur cd la production d'une formation pas toujours reconnue à sa juste valeur. La grande qualité de Nausea est qu'ils ont su rester radicaux sans craindre de s'ouvrir à plusieurs styles. Nous trouvons ainsi des pièces d'une noirceur extrême, quasi tribale, (le génial 'Lie cycle' pas si éloigné de Godflesh), une option limite post punk metal pouvant satisfaire les fans de Killing Joke et Amebix ('Clutches', 'Extinction', 'Self destruction'), les passages D-Beat purs ('Fallout (of our being'), 'Right to live', 'Johnny got his gun') et même une touche de dub ('Sacrifice'). Niveau musical, le jeu de batterie est varié (tout de même, Roy Mayorga derrière les peaux...) ne se limitant nullement au binaire mais présentant de puissants passages tribaux, pareil pour la guitare (Vic est un ancien Reagan Youth, bonne référence) qui ne se limite pas à bourriner mais propose des recherches sonores jouissives; ne croyez pas que l'option des deux voix soit à prendre comme le yi et le yang, Amy Miret a un sacré organe et complète plus qu'elle n'oppose le chant de Al Long, lui-même très fluide dans son débit, partagé entre colère et des émotions plus nuancées. J'avoue ne pas connaître le second cd de cette anthologie produite chez Alternative Tentacles mais celui-ci est une véritable tuerie; la musique de Nausea se révèle riche, puissante, rageuse mais également très glauque, sans perdre une forme de mélodie qui apporte encore plus d'émotion aux morceaux.

note       Publiée le mardi 14 septembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Punk terrorist anthology 1".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Punk terrorist anthology 1".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Punk terrorist anthology 1".

ericbaisons › vendredi 25 février 2011 - 15:40  message privé !

obligatoire, comme le 2. Il y a des morceaux plus faibles bien surs, mais pas mal tuent

Note donnée au disque :       
Twilight › dimanche 17 octobre 2010 - 21:15  message privé !
avatar

Hop corrigé, merci de la précision ^^

Jacques Capelovici › samedi 16 octobre 2010 - 18:45  message privé !

En fait Neil Robinson est allé fonder Jesus Chrust, et non pas Jesus Crust (qui est un groupe du New Hampshire). Ça cassait pas des méga-briques (Reagan Youth, par contre… hell yeah !!!)

cyberghost › mercredi 15 septembre 2010 - 10:02  message privé !

Un beau gratin crusty assaisonné au Napalm ; j'adhère !

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mardi 14 septembre 2010 - 18:16  message privé !

les gendres ideaux d'Amebix, le truc qui peut te faire basculer vers des trucs plus hardcore mais qui reste bien sombre. Le lien avec Discharge est plutot distendu.

Note donnée au disque :