Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTaint (USA) › Vice

Taint (USA) › Vice

vinyl 33t | 9 titres | 29:27 min

  • 1 Ri Sk [1:49]
  • 2 Callous [2:26]
  • 3 Bought & Paid For [3:14]
  • 4 Cocktease [4:40]
  • 5 Vice [3:43]
  • 6 Pervert Instincts [3:39]
  • 7 The Cunt Trade [2:51]
  • 8 Cracked Out [2:26]
  • 9 De Base Ment [4:39]

enregistrement

Enregistré en 1997/1998 au Sexy A GoGo Armory

line up

Keith Brewer

remarques

Edition limitée à 500 copies

chronique

Styles
noise
power electronics
Styles personnels
gros (vice)lard

Vous avez déjà croisé le regard de Keith Brewer ? Moi, oui. Oh, pas bien longtemps, une seconde peut-être, alors qu'il déambulait tout près de moi, au Deadly Action V. Une brute épaisse, 1m90 pour une bonne centaine de kilos, le regard à la fois paisible et intérieurement bouillonnant. La froideur de ce regard-là, je vous assure, est terrifiante, et une seconde m'a suffi à comprendre à quel point ce type est sérieux et sincère dans ses propos et son approche. Je n'ose imaginer son rapport quotidien aux femmes, ni ce qui l'a provoqué, mais la brutalité intérieure qui le marque est indéniable. Et si l'on sait que Keith n'aime pas les femmes, alors imaginez son aversion pour les féministes : là, on monte nettement d'un cran ! Diana Russell, féministe et activiste se battant depuis 25 ans contre les violences faites aux femmes, est justement la cible de ce «Vice», bouillie noise électronique censée refléter les vies broyées dont Keith se gausse par mépris total. La violence du propos est très frontale, procédant d'un cynisme cruel sans compromis : la femme reste confinée au stade mi-pute mi-soumise, sans échappatoire aucun. Alignée sur le discours, l'électronique s'avère d'une sauvagerie grossière, primaire, qui ne s'embarrasse d'aucun raffinement ni réel effort de composition. C'est à la fois une qualité si l'on considère le processus de transposition de l'ordre viscéral du ressenti, et également un handicap car du coup l'essai musical manque cruellement de style, tout simplement, et donc ne touche pas le dandy décadent que je suis. Même si un vague malaise me parcout l'échine par de trop rares instants, il me faut avouer rester globalement insensible aux plaisirs solitaires de Keith. Je préfère de loin me relire un bon Sotos, que je sais plus lucide et paradoxalement plus cruel.

note       Publiée le samedi 11 septembre 2010

partagez 'Vice' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Vice"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Vice".

ajoutez une note sur : "Vice"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vice".

ajoutez un commentaire sur : "Vice"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vice".

taliesin › lundi 13 septembre 2010 - 22:05  message privé !

Oui moi itou ! Bon quand je dis noise ça englobe aussi tout ce qui est "P.E.", on va pas ergoter ;-) Meuh non je n'étale pas - il y a juste que je suis un grand fan de noise, voilà tout ^_^

ericbaisons › lundi 13 septembre 2010 - 21:42  message privé !

Wha l'autre il etale sa culture... à part Navicon je connais pas grand chose. Je parlais plus du coté noise alors

taliesin › lundi 13 septembre 2010 - 21:34  message privé !

C'est un peu mon impression aussi ! Attention, il y a de bonnes choses : Churner, T.E.F., Richard Ramirez & co, Stimbox, Goat, Fire in the Head, N.T.T. notamment... Mais les Taint, Mania, Skin Crime et autre Streicher(non pardon ça c'est Australien)... feraient mieux en effet de se concentrer sur le media plutôt que le message ;-) Je trouve par ailleurs que les scènes japonaise et scandivane/finlandaise nous offrent quelque chose de nettement moins primaire, limite progressif je dirais...

ericbaisons › lundi 13 septembre 2010 - 12:29  message privé !

C'est moi ou quasi tout le PE qui vient des US fait dans la surenchère dans le message, au lieu de se concentrer sur le son?

taliesin › lundi 13 septembre 2010 - 12:13  message privé !

Mouais, je dois avouer que le dit individu n'a pas vraiment ma faveur - au niveau du fond ça va de soi, mais même artistiquement, que ce soit sous les incarnations de Taint ou Mania... Mais bon, il faut bien dire aussi que la scène américaine ne me botte pas plus que ça; je préfère, et de loin, ce qui nous vient de Finlande ou du Japon ;-)