Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKatharsis (FRA) › In A Name Of

Katharsis (FRA) › In A Name Of

vinyl 33t • 4 titres • 22:58 min

  • 1Gaz Chamber I5:21
  • 2Gaz Chamber II5:42
  • 3Génocide6:55
  • 4In A Name Of5:00

remarques

chronique

Styles
techno
techno hardcore
Styles personnels
cracracore poisseux

Pour tout vous dire, ma rencontre avec le hardcore est née d'un malentendu : c'est marchant dans la rue, la capuche vissée sur le crâne (il pleuvait), que je me fis aborder par un énergumène passablement anxieux de savoir si «j'étais au courant pour ce soir». Bigre. On m'avait visiblement pris pour ce que je n'étais pas et, s'apercevant de ma mine perplexe, l'inconnu déçu retourna donc attendre son contact auprès de ses camarades. D'ordinaire, j'aurais continué mon chemin, mais le fait que cette petite bande toute de treillis vêtue était postée devant un disquaire que je ne connaissais pas, me poussa à y entrer par curiosité. J'ai dû en fin de compte y rester trois bonnes heures, à tester tous les bacs aux noms barbares (trancecore, breakcore, speedcore, hard techno, et bien sûr hardcore) avant de repartir avec une demi-douzaine de plaques sous le bras, dont le vinyl présentement chroniqué. Tout ça pour dire que je n'y connais rien, mais que le hasard fait bien les choses, puisque j'ai cette après-midi là exploré en accéléré, et sans le savoir, ce que le hardcore underground semble compter de plus pertinent, citons en exemple les labels Hangars Liquides, Never Forget, Reverse, Sans Pitié, HCN et autres Zyklon B, des trucs barrés, hallucinés et violents qui t'emmènent loin, très loin, à grands coups de rangers coqués dans le cortex. Je passe rapidement sur la provocation-pour-les-nuls du label Never Forget, qui veut nous épater avec des montagnes de cadavres WWII en guise de pochette, pour mieux nous gratifier par ailleurs d'un gentillet «Rage Against Nazis»... raah, dommage la justification, c'est tout gâcher : je me serais bien trémoussé sur une ambiguité malsaine, ça aurait pu me titiller un brin la mauvaise conscience, c'est vrai quoi, c'est si rare de nos jours. Enfin bref. La musique de Katharsis évolue autour d'attributs somme toute classiques, voire conservateurs : gros kicks dégueulasses mais entraînants, trames hypnotiques fuyant à la fois la mélodie et le bruitisme pur, ambiance froide, vaguement repoussante, histoire de dégoûter les esprits paresseux. La face A joue à fond la carte de la décadence, avec son sample de râle déglingué qui suinte l'agonie à plein nez pendant que des colonnes de kicks te défoncent tout ça avec méthode au marteau-pilon (nettement plus rigolo en 45tr qu'en 33tr), avant que ça dégénère en bouillie de samples et d'électronique boueuse. Sur la face B, sans doute plus efficace en dancefloor, c'est l'exutoire de base : ça ne se pose aucune question, ça pilonne en mode autiste, ça crache sans état d'âme sur la tombe de la finesse, ça affiche un agaçant rictus en guise de signature, bref ça défoule, voire donnerait presque envie d'être méchant juste histoire d'imprimer la semelle de sa godasse sur la face congestionnée de son voisin. En un mot : ça fait du bien par où ça passe.

note       Publiée le dimanche 5 septembre 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "In A Name Of" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "In A Name Of".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "In A Name Of".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "In A Name Of".

ericbaisons Envoyez un message privé àericbaisons

et ça se trouve? (wotz et les autres: je suis sérieux, le premier qui me repond wiki ou amazon sort). edit:putain 45 euros sur discogs, se fait pas chier le gars