Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDer Blutharsch › When Did Wonderland End?

Der Blutharsch › When Did Wonderland End?

  • 2005 • Wkn WKN 25 • 1 CD digipack
  • 2005 • Wkn WKN 25 • 1 LP 33 tours

cd • 12 titres

  • 1Untitled 0:26
  • 2Untitled 4:10
  • 3Untitled 4:11
  • 4Untitled 4:45
  • 5Untitled 1:34
  • 6Untitled 2:46
  • 7Untitled 3:50
  • 8Untitled 3:30
  • 9Untitled 4:22
  • 10Untitled 1:51
  • 11Rush (Der Blutharsch Remix) 3:22
  • 12Untitled 8:50

line up

Jörg B., Albin Julius, Marthynna, Bain Wolfkind

Musiciens additionnels : Matt Howden, Paola Andrea Riascos, Didi Bruckmayer, Alessio B., Christine K.

remarques

la version CD contient un remix de 'Rush' de :Wumpscut: par Der Blutharsch ainsi qu'un DVD contenant le clip de 'So Bring Your Iron Rain Down Upon Me'

chronique

Styles
folk
rock

Les vieux Ploutarques, non merci. Je ne vais pas vous refaire mon pavé sur les limites du fétichisme ou sur le crypto-fascisme (grosse blague galvaudée par des nazillons-wannabe de pacotille ayant une vision un poil limitée du propos tenu par des artistes tels que Death in June ou Laibach) ; toujours est-il que l'ambient orchestrale qui vous parle avec émotion de la grandeur de la seconde guerre mondiale et autres émotions pures que provoqueraient ces visions fantasmagoriques, très peu pour moi. Regardez plutôt les peintures d'Otto Dix pour voir la gueule de la guerre – et voir si c'est si excitant de s'y replonger. Enfin bref, même Albin Julius a fini par troquer sa rune Sieg pour un symbole moins connoté et a par ailleurs changé de ton puisqu'à présent, c'est vers une forme de folk/rock décadent (presque ritale, c'est dire) qu'il a orienté son groupe. Après un Lili marleen joué à la boîte à musique, c'est superbement que démarre cette parade désanchantée d'hymnes de guerre à la tonalité définitivement crépusculaire –on revoit surgir avec plaisir, voix féminine oblige, l'écriture lourde et possédée de The Moon Lay Hidden Beneath A Cloud qui forniquerait ici avec la folk-noir de cabaret plutôt en vogue ces derniers temps. J'ai un faible pour la IV avec sa basse lourde et sa mélodie qui vous poursuit longtemps mais force est de constater que l'album entier est une usine à tubes, depuis la reprise de Death in June ('VI') jusqu'à la brillante bonus track chantée en italien. La production toujours aussi compacte sert parfaitement le propos (enfumé) qui semble juste avoir troqué le vin rouge pour de grosses bouffées de cannabis. Et cela ne va pas s'arranger...

note       Publiée le jeudi 2 septembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "When Did Wonderland End?".

notes

Note moyenne        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "When Did Wonderland End?".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "When Did Wonderland End?".

kranakov › mercredi 9 janvier 2019 - 12:41  message privé !

Effectivement, un des très bons - ringard à souhait, comme tout le reste, mais authentiquement jubilatoire !

Note donnée au disque :       
Procrastin › samedi 17 mai 2014 - 14:42  message privé !

Le seul que je connais mais j'adore.

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi › lundi 23 janvier 2012 - 16:43  message privé !

"Les vieux Ploutarques, non merci." Même pas The Track Of The Hunted qui est passablement d'un psychotropalisme (psychotropaludisme ; Non rien.) bonnarifage ?

julius_manes › lundi 24 janvier 2011 - 13:14  message privé !

DER BLUTHARSCH qui poursuit sa "métamorphose" avec un rock décadent (et un son toujours un peu "crado") moyennement convainquant (le précédent "Time is the enemy" était mieux, je trouve), pour ma part... 3,5/6

Note donnée au disque :       
Browning › mardi 7 septembre 2010 - 11:07  message privé !

un de mes préférés avec time is the ennemy. Un beau mélange de toutes leurs influences, indus, folk, punk...Uniforms are always changing – Rock 'n' Roll will stay forever. ...

Note donnée au disque :