Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Deep Eynde › Spell*Bound

The Deep Eynde › Spell*Bound

cd • 15 titres

  • 1The seizure of roses
  • 2Save your own
  • 3The haunting
  • 4Love in shadows
  • 5The stranger among us
  • 6City sinner
  • 7Strange little girl
  • 8The outsider
  • 9My darkest hour
  • 10Spiritualize
  • 11Possessed by you
  • 12Waiting for the devil
  • 13Ghostheart
  • 14Scream
  • 15Love in shadows (Emily Brönte remix)

enregistrement

Westbeach, Hollywood, Californie, USA

line up

Fate Fatal (chant), Rob Graver (basse), Daniel Stress (guitare), The Dar (batterie)

remarques

chronique

La sortie de la compilation rétrospective 'Blackout' aurait-elle rendu Fate Fatal nostalgique ? Toujours est-il que pour ce cinquième album studio, il a souhaité opérer un retour aux sources en se distançant quelque peu du son horror punk développé ces dernières années. N'en déduisez pas qu'il s'est mis à la guimauve, son rock reste rythmé mais se montre nettement plus mélodique et sensuel comme l'a parfois été celui des Damned. Les nouvelles compositions nous dévoilent donc un Deep Eynde plus proche de l'esprit de 'Suicide Drive', en moins vénéneux. Ce nouvel opus dégage en effet un je ne sais quoi de pop dans sa production relativement lissée...N'y voyez pas forcément une remarque péjorative, quoique...Quelque chose cloche sur ce disque...Ce feeling plus apaisé permet certes de mettre particulièrement en valeur la belle voix de Fate, notamment sur des compositions telles que 'The seizure of roses', 'The stranger among us' (lequel démontre une certaine subtilité dans les arrangements et les alternances de passages passionnés et plus intimistes) ou encore 'Strange little girl' plus appuyé et punk dans l'attaque...Mais, comment dire ? Ce disque manque quand même de relief, de moments forts à vous flanquer le frisson. Ils n'en sont pas totalement absents, rassurez-vous, notamment avec le magnifique 'The outsider' (quels riffs !), le deathrock mélancolique de 'My darkest hour' ou 'Possessed by you' plus poisseux grâce à ses influences bien rock, mais si vous regardez leur place dans la liste, vous verrez qu'ils arrivent un brin tardivement. 'Spell*Bound' peine à démarrer; même si 'The Seizure of roses' sonne de plaisante manière, les compositions suivantes sont plutôt plates et sans relief (Dieu que ça me fait mal de médire de ce groupe!), 'The haunting', 'Love in shadows' (repris dans un horrible mix commercial dansant en fin de cd), 'Save your own' sont des morceaux sans saveur, tant dans leurs mélodies que leurs orchestrations (et la production aseptisée n'aide pas). J'en serais même à vous conseiller de zapper les quatre premiers titres pour plonger progressivement au coeur de l'action car le milieu et la fin de l'album nous rassurent en nous présentant un groupe encore créatif, capable de nous surprendre, notamment avec ses choeurs féminins soul du plus bel effet ('Waiting for the devil', 'Ghostheart'). 'Scream' conclut à la manière de 'Seizure or roses', de manière plaisante, mais nullement nécessaire, quant au remix technoïde d'après, je ne tiens même pas en parler. 'Spell*Bound' se présente comme plein de promesses mais n'en tient que la moitié, il traîne en longueur, manque de corps et de souffre. Il n'est pas dépourvu d'une certaine sensualité hantée mais pour être admis comme un opus réussi, il aurait fallu l'amputer d'au moins cinq chansons...C'est beaucoup. 3,5/6

note       Publiée le mercredi 1 septembre 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Spell*Bound".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Spell*Bound".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Spell*Bound".